Fédérale 2 : Saverdun au bout du suspense

0

Marmande commence le match vent dans le dos et passe trois pénalités en vingt minutes (0-9). Une réussite au pied qui fuit Guichou, l’artificier local, en échec sur trois pénalités et un drop. A la reprise, Saverdun s’installe dans le camp adverse pour, croit-on, enfin concrétiser. Mais Marmande n’est pas troisième de poule pour rien, et sur une relance rondement menée, et après plusieurs temps de jeu, envoie son pilier droit dans l’en but. Douche froide, comme s’il en était besoin sur le public ariégeois (0-16 essai transformé, 45ème). Des supporters habitués à voir leurs protégés tout donner sur le terrain, vont d’abord assister à un nouveau scénario de folie. A vingt minutes du terme, Soler porté par ses avants inscrit les premiers points de l’UAS. Guichou ne réglant toujours pas la mire, ce sont les avants qui, sur mêlées fermées, vont faire reculer Marmande, peu habitué à la marche arrière pourtant. Et reçoit même un carton jaune dont va profiter l’UAS. Soler, encore lui, intenable, va inscire son deuxième essai que Guichou…transforme ! Revenus à un point, Eric Mercadier s’appuie sur le banc de touche et envoie du sang frais. Marmande est asphyxié, mais se redonne un peu d’air en passant une pénalité à dix minutes de la fin (15-19). Quelques vieux démons ressortent alors de leur boîte avec ces défaites à l’extérieur comme à Boucau et donc à Morlaas de quelques petits points. Mais saverdun a aussi un petit ange au dessus du stade Paul-Finès, habitué à voir trois essais à domicile. Alors sur une pénal touche à la dernière minute du temps règlementaire, les avants ariègeois comme un seul homme saisissent le ballon dans les airs, travaillent leur adversaire, jusqu’au point de rupture, et vont s’effondrer en terre promise ! 20-19 score final. Un match incroyable encore, qui positionne Saverdun à la 4ème place ex-æquo avec 19 points. Mais la victoire surprise du dernier, Aramits contre le leader Graulhet, resserre encore plus les écarts. Sept équipes se tiennent en 3 points seulement. Autant dire que la bataille pour le maintien ou la qualif est et restera étroitement liée jusqu’à la fin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here