Fédérale 2 – Gaillac-Graulhet, un derby au sommet

0

Dès l’entame du match, Graulhet ouvre le score avec une pénalité convertie par Dumont. Graulhet opte clairement pour une stratégie sans aucune défense en touche, afin d’empêcher les avants gaillacois de former des mauls, leur point fort. Mauvais calcul puisque Gaillac assure ainsi ses conquêtes, et réussit quand même à porter un ballon derrière la ligne, par Cédric Vaissière (5-3). Graulhet répond par un essai de Barthélémy suite à la réception d’un jeu au pied gaillacois approximatif et de nombreux plaquages manqués (5-10, 20e). Gaillac revient de nouveau au score avec un essai marqué et transformé par Alexandre Calmont grâce au coup de pied de Vaissière (12-10). Pages le demi de mêlée graulhétois, reçoit un carton jaune, mais les gaillacois ne profitent pas du surnombre numérique. Au contraire, ils accumulent les fautes au sol, permettant à Graulhet de virer en tête à la mi-temps (12-13, 40e).

En seconde mi-temps, les débats furent nettement moins animés, le jeu est beaucoup plus haché. Seuls les deux buteurs se répondent tour à tour. Et malgré les encouragements des supportes venus en nombre, Gaillac manque de réussite au pied lors des deux dernières pénalités. Une faillite qui coûte clairement la victoire. 15 à 16 score final, les gaillacois laissent échapper une victoire de prestige. Graulhet, plus opportuniste, et conquérant devant justifie son statut.

En vidéo, la pénalité de la gagne pour Gaillac… Réactions

Julien Régnier (capitaine Gaillac)
Je suis très très déçu, de perdre ce match, on a fait une belle partie, complète mais Graulhet a su jouer avec la règle en refusant le combat sur les ballons portés. Cela nous a beaucoup perturbé. C’est dommage, le jeu ne ressemblait plus à grand chose, mais c’est la règle. Ensuite nos buteurs n’ont pas été en réussite et cela nous a coûté le match, mais sans eux on perdait à Marmande donc on ne peut pas leur en vouloir. Pour finir je pense qu’on a prouvé à tout le monde qu’on était largement au niveau du leader, sans avoir d’ancien pro, mais avec une grosse envie. Maintenant il va falloir rebondir très vite parce que cela fait quand même mal à la tête de perdre à la maison. Dimanche prochain, on va à L’Isle-Jourdain, jouer un match très compliqué. On va se remobiliser j’en suis sur.

Renaud Gély (entraîneur de Graulhet)
La victoire est d’autant plus belle que nous avions huit joueurs blessés et trois juniors sur le terrain. C’est réconfortant de disposer d’un groupe de 30 à 35 joueurs qui peuvent entrer à tout moment. Les gars avaient à cœur de faire une performance, elle leur appartient. Nous avons été efficaces, nous n’étions pas venus pour faire du spectacle mais reconnaissons que Gaillac n’a pas eu de réussite au pied.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here