Fédérale 1 – Lavaur s’offre un répit, en attendant de…

0

Président, tout d’abord, quelle est votre sentiment après cette victoire importante contre Rodez?
Nous étions en situation particulière et le match contre Rodez avait un réel enjeu. L’engagement a été au rendez-vous surtout devant. Nous inscrivons 3 essais transformés qui nous permettent d’engranger le bonus offensif. Deux de ces essais le sont sur ballons portés. Ce n’était pas une partie avec de grandes envolées mais la densité était au rendez vous. Rodez a eu plus de ballons que nous mais nous avons maitrisé et exploité nos temps forts. Le réalisme et l’envie était de notre côté devant nos spectateurs. Nous avons eu une meilleure exploitation du terrain et occupation dans la lignée du travail fournie par nos avants. L’engagement a été retrouvé, je me répète, et c’est un bon motif de satisfaction.

Que peut-on dire sur les départs de Philippe Carayon et Philippe Laurent?
Déjà, qu’il ne faut pas dédramatiser la situation actuelle du club. A Lavaur nous avons l’habitude des démissions. Nicolas Hallinger était parti rejoindre Colomiers en cours de saison. Patrice Giry est parti également pour raison familiale du côté de l’Auvergne. Mais ces démissions étaient en accord avec le club, à l’amiable. La situation est aujourd’hui différente puisque il y a eu un désaccord avec nos entraineurs, Phillippe Carayon et Philippe Laurent. Je regrette profondément leurs départs. Ce sont deux entraineurs de grande qualité. Philippe Carayon est resté 4 ans au club et nous a fait connaitre de belles aventures. Philippe Laurent est un garçon remarquable également.

Qui va les remplacer?
Nous gérons au mieux la situation avec une structure transitoire et les entraineurs de la réserve promus en équipe fanion. Nous travaillons actuellement dans la sérénité pour retrouver des entraineurs sans se précipiter. Nous voulons des personnes à la hauteur de nos ambitions. Il y a une short-list et nous recevons les entraineurs un par un. Le comité directeur composé de 4 personnes est chargé de ce recrutement. Nous pensons à un trio composé d’un manager sportif avec davantage de recul. Nous sommes convaincus que c’est la bonne combinaison. Beaucoup de club fonctionnent déjà ainsi. Nicolas Hallinger est toujours proche de Lavaur, son club de cœur… et je n’en dirais pas plus. C’est un candidat parmi d’autres. Le message que je souhaite véhiculer, c’est sérénité avant tout. Et je voudrais insister personnellement sur le départ regrettable de deux personnes remarquables qui ont beaucoup apportés au club. Maintenant c’est important d’aller de l’avant. Nous prendrons la décision au plus tard après les matchs face à Montauban et Lormont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here