Esprit rugby – Tom et Guilio, normalement vôtre

0

Il y a deux semaines, nous vous avions présenté Tom et Giulio, enfants trisomiques 21. Passionnés de rugby tous les deux, licenciés à Pernes-Monteux pour le premier, et à Lunel pour le second, ils avaient été victimes lors d’un même weekend, d’insultes…

Nous avions alors, à la demande des principaux concernés, pointé du doigt ces comportements qui stigmatisent la différence au lieu de la tolérance et l’acceptation de tous (voir article ci-dessous). Le week-end dernier, Giuilio et Tom étaient conviés sur un même plateau, les retrouvailles étaient donc attendues. Leur photo en dit plus long que tout autre discours. C’est pourquoi nous avons plaisir à la diffuser (chose promise…)…

61691265_2270437786540532_4966603690359128064_o


L’article diffusé le 25 mai dernier

Tom est un gamin de 12 ans, qui adore le rugby, et le pratique avec passion avec son équipe des M12 du Rugby Club Pernois, dans le Vaucluse. Le week-end dernier, lors d’un plateau, il a joué contre des jeunes de son âge bien sûr. L’un d’eux s’est adressé à lui, en le traitant de “Mongolien”. Tom est trisomique…

60974587_284774232477076_955507357230563328_n

Petit rappel en préambule, la trisomie 21 n’est pas une maladie, elle est provoquée par une anomalie génétique : la présence d’un chromosome 21, supplémentaire dans les cellules. Les personnes atteintes de trisomie 21 ont certaines caractéristiques physiques communes et chez la plupart, il existe une déficience intellectuelle et un retard au développement psychomoteur. Passée cette courte mais peut être nécessaire introduction, revenons-en au week-end dernier.

“Mongolien!”. Un mot, un seul, malheureux, une insulte, gratuite, innocente, sortie sans véritablement réfléchir à ses conséquences. Après tout, à 12 ans, un enfant ne maîtrise pas forcément la portée de certaines paroles non ? Un âge dont chacun se souvient avoir entendu ou même proféré des propos plus bêtes que méchants comme on dit. Le recadrage parental devient alors nécessaire, ou, à défaut, celui d’un éducateur sportif,  pour expliquer ce qui est bien ou pas, les limites qu’il ne faut pas dépasser. L’éducation quoi !

Aussi, Gaetan, l’éducateur de Tom, et donc de l’équipe des U12 de l’entente Monteux/Pernes, est allé voir son homologue par rapport à l’insulte entendue de tous : “Pour que la situation serve de leçon, j’ai voulu en parler à l’éducateur oui. Il s’est retourné vers ses petits, a demandé si l’un d’eux avait insulté Tom, et comme aucun n’a levé le doigt pour se  dénoncer, il a nié les faits. Il m’a même dit qu’il ne ferait aucune morale à ses joueurs, en mettant clairement en cause la parole de Tom !”

C’est la double peine. Celle de l’insulte impunie, et celle du mensonge supposé. Le ton est monté, l’ambiance devenue tendue, mais la compétition a repris ses droits, comme si de rien n’était. A la fin de celle-ci, aucun regard, aucun mot, aucun geste, envers Tom et son équipe. Comme si de rien n’était donc, oui mais voilà, Tom, lui, avait la tête basse, et le coeur gros. Ses parents, bouleversés, aussi. Alors Gaëtan, révolté, a pris la décision de dénoncer la situation sur sa page facebook : “Pas pour afficher l’éducateur”, nous dit-il “ni incriminer le club, mais plus pour faire réagir, lancer un message pour l’intégration de ces enfants un peu différents oui, dans le monde du rugby. Et cela a marché, car il y a eu beaucoup de soutien rapidement, puis des excuses du président du club concerné, qui a promis des actions immédiates en interne, contre un homme manquant de civisme, mais n’étant pas le reflet de tout un club bien sûr.”

60961343_334599397221539_4176194936116346880_n
Tom au milieu de ses coéquipiers

Tom et Guilio se rencontreront bientôt lors d’un prochain rassemblement de jeunes

Le message est passé donc, et arrive jusqu’aux oreilles de Romain Mateille, lui aussi éducateur de rugby, et… papa d’un enfant atteint également de trisomie 21. Son Giulio joue avec les U8 du Rugby Olympique Lunellois (34). Le hasard veut qu’au moment où Tom se faisait insulter, Giulio était lui aussi victime de cette maudite bêtise humaine, celle qui stigmatise si facilement les différences. Le papa-coach nous a donc demandé de pouvoir s’exprimer : “Nous ne voulons pas incriminer les clubs ni les éducateurs, mais profiter d’un média tel que RugbyAmateur pour lancer un message, faire évoluer les mentalités, sensibiliser les personnes en charge des écoles de rugby, expliquer qu’un regard bienveillant, neutre, aide à faire passer un message de tolérance, au lieu de pointer du doigt la différence.”

Après ces incidents simultanés, les deux coachs, Gaëtan et Romain, ont appris à se connaître un peu mieux. “Romain connaît le papa de Tom, mais c’est grâce à mon post que nous avons pu échanger oui” confirmait Gaétan. Et de nous annoncer avec bonheur que les petits Tom et Guilio se rencontreront bientôt lors d’un prochain rassemblement de jeunes, le 9 juin prochain. Un bien joli moment en perspective.

Si l’on se plaît ici à raconter les histoires du rugby amateur, sur toute une saison, avec ces bons et moins bons moments, avec sérieux ou humour suivant les circonstances, nul doute que cet article doit servir à placer le curseur de la tolérance le plus haut possible. Et de manière durable surtout. Si tel était le cas, la saison 2019 serait tout simplement réussie…

60537671_2379519382332295_5368182191937290240_n
Guilio a ramené la coupe à la maison
47038528_2347401848603428_3977404956096331776_n
Guilio avec son papa-coach, Romain
60730799_2622852177725059_8662950019579510784_o
Le club de Lunel a réuni les jeunes de son école de rugby posant avec une banderole de soutien. Une initiative largement appréciée bien sûr, et relayée par plusieurs clubs voisins.

Mieux connaître la trisomie 21

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here