Du côté des pros : Jérôme Schuster (ex Aviron Bayonnais)

0

L’invité de la semaine est Jérôme Schuster qui vient de faire deux années à l’Aviron Bayonnais et qui portera les couleurs d’Anglet en Fédérale 1 la saison prochaine …

2 donne tout
Souvent la cible des supporters bayonnais, c‘est un joueur qui a souvent tout donné lors de ses deux années bayonnaise (crédit : Sud Ouest)

On vient de terminer la saison, peux tu me faire un bilan?
Ça a été très compliqué au début, les résultats étaient calamiteux. On a ensuite pris les choses en main, on s‘en est sorti. Sur la fin de la saison, on était vraiment au bout du rouleau avec toujours les mêmes qui jouaient, ça a été compliqué pour terminer.

Comment tu expliques justement les mauvais résultats du début de saison?
Au niveau du jeu, c‘était pas trop mal mais on avait de gros problèmes en défense. Quand tu prends 60 points, 50 points c‘est qu‘il y a forcément des problèmes défensifs. On s‘est beaucoup parlé, on a essayé de corriger les choses qui n‘allaient pas. Il y a à quand même eu du mieux après la défaite à Mont de Marsan.

Pour toi, l‘aventure s‘arrête à Bayonne, que retiendras-tu de tes années bayonnaise?
Ces deux saisons ont été très compliquées au niveau sportif. Après, humainement, j‘ai fait de belles rencontres. C‘est comme partout, on se fait des amis. Après, le cadre de vie est génial, il y a aussi l‘ambiance, les supporters … Ce sont des choses que l‘on oublie pas.

Les critiques de la part des supporters que tu as subi toute la saison, ça touche un joueur professionnel ou bien tu es arrivé à passer au dessus?
Je pense que quand on est jeune, ça touche forcément et beaucoup moins lorsque l‘on vieillit. Quand on est professionnel, on sait si on a fait un bon ou un mauvais match. On essaye de travailler pour corriger les erreurs. C‘est vrai que quand ça fait 10 ans que l‘on joue, ça passe au dessus.

Ça a été loin puisque même lors de l‘annonce de ton départ par le club, certains ont continué à t‘invectiver sur les réseaux sociaux…
Si ça peut leur faire plaisir… S‘ils n‘ont que ça à faire de leurs vies, je préfère être à ma place qu‘à la leur.

Schuster France
C‘est un ancien international qui arrive du côté d‘Anglet, rien que ça! (crédit : Midi Olympique)

Maintenant, Anglet, pourquoi ce choix?
C‘est un choix familial. Ma femme a pris un centre équestre à Ustaritz, donc quand j‘ai su que Bayonne ne me prolongeait pas, j‘ai quand même décidé de rester dans la région. J‘ai trouvé ce point de chute à Anglet. J‘avais des amis qui y jouaient, j‘ai ensuite eu un entretien avec le président et les entraineurs qui s‘est très bien passé.

Une équipe qui a déjà passé une belle saison, qui se renforce, il y a tout pour passer une belle année…
Oui, voilà, en plus, l‘état d‘esprit de ce club est de prendre du plaisir et d‘en donner aux supporters. Ça va me changer, il y a forcément moins de pression que sur le monde pro. Cela n‘empêche pas d‘avoir une exigence au niveau des résultats mais la notion de plaisir est quand même beaucoup plus présente.

Tu continues le rugby à haut niveau mais au niveau amateur, ça va être quoi ton après rugby ?
C‘est la grande question. Je suis en train de faire un bilan de compétence. Il y a quelques options qui commencent à se dégager mais après, il faut concrétiser. Ce n‘est pas encore complètement clair.

Sinon, en plus du travail de ta femme, c‘était une évidence de rester au pays basque?
Si on a fait ce choix, c‘est qu‘on se sent très bien ici. On vient d‘une région qui n‘est pas trop mal puisqu‘on vient de Perpignan mais c‘est vrai que le cadre de vie est exceptionnel. Si on a fait le choix de prendre ce centre équestre, c‘est que la région nous a plu et qu‘on ne se voyait pas partir.

Tu te donnes encore combien d‘année de rugby?
Je touche du bois mais tant que le corps va bien, je ne me pose pas trop la question. Je vais essayer de battre le record de Fauqué!

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here