Du côté des pros : Martin Prat (US Dax)

0

L’invité de la semaine est Martin Prat, arrière de Dax qui se pose forcément des questions sur la suite. On revient avec lui sur les échecs de cette saison et sur la suite à donner à sa carrière…

maintien
Dax joue le maintien depuis quelques années mais, à force de jouer avec le feu, les landais ont fini par se brûler et devraient évoluer en Fédérale 1.

Bon, déjà, retour sur la saison qui vient de s‘écouler, comment cela s‘est passé que ce soit collectivement ou individuellement ?
Dans les deux cas, il s’agit d’une mauvaise saison en terme de résultat à partir du moment où nous n’avons pas atteint notre objectif du maintien. Collectivement, l’équipe s’est effondrée à domicile sur des matchs décisifs. Individuellement, un bon début de saison gâché par une blessure au genou contre Bayonne pour un retour uniquement sur la seconde partie de la saison.

Encore une saison où Dax s‘effondre au fur et a mesure, c‘est une nouvelle fois le manque de banc qui a fait la différence ?
Je ne pense sincèrement pas que cette année c’est un problème de profondeur de banc comme je l’entends régulièrement. Beaucoup de joueurs ont enchaîné les matchs sans souffler. Pour pouvoir dire que le banc n’est pas à la hauteur, il faut le solliciter, au moins sur des matchs à l’extérieur. Cela n’a pas été la politique de management de cette année. C’est dommage pour un club possédant de bons joueurs au centre de formation…

Est ce qu‘il y a eu un moment dans la saison où vous vous êtes vues déjà sauvé ?
Je ne pense pas. Les joueurs de Dax de cette saison sont présents depuis quelques années, et ont bien conscience que rien n’est joué jusqu’à la fin. Cependant, nous avons été comptablement maître de notre destin assez tôt. Cela nous a permis de travailler plutôt sereinement, et peut être inconsciemment de relâcher la pression. En tout cas, nous ne nous sommes pas vu plus beaux que l’on était.

Au contraire, est ce que tu as senti un moment que tout était en train de s‘écrouler et qu‘il allait être très dur de se relever ?
Notre défaite à domicile contre Angoulême nous fait mal et nous empêche de nous mettre à l’abri plusieurs journées avant la fin de la saison. Par contre, il restait des matchs, il n’y avait pas de raison de s’alarmer au niveau comptable. Cependant, la réception de Carcassonne était notre moyen de se sauver et nous n’avons encore pas su le faire. Après ce match, j’ai compris que ces défaites seraient les regrets de notre relégation.

pau
Formé à Bayonne puis passé par Pau, Martin a un joli CV et pourrait rendre de jolis services…

Qu‘est ce que l‘on ressent, au coup de siffler final du match qui vous condamne ?
Principalement de la tristesse, à la fois pour le club qui a une histoire tellement importante pour le rugby français, pour les salariés des bureaux, pour les bénévoles, pour les jeunes de l’école de rugby. Plus personnellement, une impression de coupure brusque dans une carrière et se dire que peut être on ne rejouera plus en Prod2.

Cela fait des années que Dax n‘est pas loin voire même doit descendre. Vu de l‘intérieur, est ce que tu trouves qu‘il y a une certaine logique à vous voir là ?
Forcément, Dax a un budget inférieur à 5 millions d’euros et tend plus vers diminuer qu’augmenter. En parallèle, tous les autres clubs sont de plus en plus armés, et présentent des projets concrets sur du moyen et long terme. Les promus ont de meilleurs budgets et même souvent de meilleures infrastructures. Je n’ai pas souvenir depuis que je suis à Dax, d‘avoir assisté à une présentation d’un projet professionnel de club, sur 2, 3 ou 4 ans…Cependant, si le club a tenu jusqu’à aujourd’hui, c’est parce que des personnes dirigeantes par amour pour ce club ont donné sans compter, à la fois de leur temps et surtout de leur argent. Le club et les joueurs peuvent en être reconnaissant.

Et maintenant, que va t il se passer pour toi ?
Je ne sais pas à ce jour ce que je ferai l’année prochaine. Cette période est assez compliquée à vivre, un questionnement permanent…

Les problèmes de Biarritz, les problèmes de Bourg en Bresse qui ne pourrait peut être pas monter, est ce que l‘on s‘y intéresse encore plus ou bien, tu essayes justes de te vider le cerveau ?
Forcément, tu écoutes ce qui se passe. Le problème est que beaucoup de joueurs ont signé dans d’autres clubs, et le peu qui reste vont faire de même car le club n’a rencontré aucun joueur à ce jour, le dernier match de la saison était quand même en Avril…Si Dax venait à se maintenir, comment allons nous pouvoir préparer la prochaine saison ? Avec quels entraineurs ? Quels joueurs ? Ce sont des questions que nous sommes d’ailleurs en droit de nous poser aujourd’hui, même pour la fédérale 1.

HATSA SPORT FRANCK MATTIN
L‘aventure Hatsa Sport à 0ssès avec son compère Franck Hargous.

28 ans, encore jeune, tu as déjà commencé à préparer l‘avenir, quel est ton but ? Rester dans le coin pour pérenniser tes affaires ou bien s‘il faut partir pour un contrat, tu partiras ?
Je peux aujourd’hui me raccrocher à mon projet professionnel, la salle de sport « Hatsa Sport » à Ossès. Beaucoup de joueurs qui n’ont pas programmé leur après carrière ne doivent pas être bien dans leur tête aujourd’hui, et je les comprends. Je n’ai pas de but précis quant à ma reconversion, simplement la préparation physique est un domaine que je trouve passionnant, donc je continue à développer mes connaissances et à acquérir de l’expérience grâce à « Hatsa Sport » et également sur des préparations individuelles de sportifs.

Et sinon, avec une salle de sport à Ossès et un club de Nafarroa qui s‘est donné le droit de jouer en Fédérale 1, espères tu jouer un Nafarroa-Dax avec un des deux maillots ?!
Ahahaha !! Tous les matchs de Nafarroa seront bon à jouer l’année prochaine avec le public magnifique dont ils disposent. En tout cas, félicitation à Nafarroa qui mérite amplement sa montée, et à qui il reste une belle fin de saison à jouer…

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here