Fusion : De nouvelles révélations

4

A quelques jours d’un derby qui s’annonce bouillant, que ce soit sur le terrain ou en tribunes, et surtout à quelques heures d’une rencontre importante entre les dirigeants bayonnais et les clubs de supporters, de nouvelles révélations vont ajouter encore un peu plus d’huile sur le feu…

fusion
Le contenu des discutions entre présidents se précisent de jour en jour (Crédit : Sud Ouest)

D’un problème politique …

Avec le temps, les langues commencent à se délier sur l’épisode de la fusion avortée il y a maintenant deux ans. Selon nos informations, tout était ficelé :  une très grande partie des partenaires, actionnaires avaient donné leur accord mais aussi une vingtaine de joueurs prêts à rester pour jouer sous les couleurs de l’équipe basque. D’après nos sources, trois personnes sont à l’origine des fuites dans la presse qui ont fait capoter le projet, non pas pour l’amour du maillot ou du club mais à des fins politiques. Parmi ces personnes, deux sont adjoints du maire Jean-René Etchegaray, qui venaient de prendre ses fonctions. L’un avait une dent contre Serge Blanco qui avait refusé de l’appuyer pour un emploi au sein d’une instance liée au rugby, l’autre voulait tout simplement fragiliser le maire de Bayonne qu’il avait rejoint (par défaut) dans les tous derniers instants de la campagne. Autant dire que nous sommes loin d’une vision sportive ou économique !

… A un problème économique.

La donne n’est pas tout à fait la même aujourd’hui. Toujours selon nos informations, il y aura probablement un trou conséquent dans les caisses de l’Aviron Bayonnais en fin de saison. Peu, voire même aucun partenaire financier conséquent n’est arrivé. Le nombre d’abonnés a baissé et les affluences s’en resentent. Les dirigeants actuels, acculés par la situation, ont contacté ceux du Biarritz Olympique et mettent une pression sur le maire de Bayonne pour les soutenir. Dans la balance, ces mêmes dirigeants menacent de partir. On se souvient encore du discours devant les micros de télévision après la défaite à Grenoble où le président Françis Sallagoity parlait d’une démission. Du côté des actionnaires, que ce soit à Biarritz ou à Bayonne, on attend de voir avec quelles personnes à la tête se ferait cette fusion, ou union, avant de réellement soutenir le projet.

Cela peut expliquer pourquoi la situation des quelques 14 joueurs en fin de contrats à la fin de la saison, met du temps à se régler. Mais aussi le silence de certaines personnes montées au créneau il y a deux ans et proches de l’actuel président.

4 Commentaires

  1. Qui se permet d’ecrire de la merde comme cela! Le maire est contre l’union ou fusion .le secretaire general de l’aviron cache un tres gros sponsor qui permet a l’aviron de repartir sur de bonne base. Tout va bien pour l’ab a contrario du bo .

    • En ce qui concerne le maire, c est exactement ce qui est écrit, qu ik reçoit des pressions pour se déclarer pour.Ensuite tout va tellement bien qu il a annoncé hier aux groupes de supporters que la réflexion était vraie

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here