Home Brèves Marsacq féminines : Les mouvements

Marsacq féminines : Les mouvements

0

Après une saison mi-figue mi-raisin, Saint Jean de Marsacq vit également un inter-saison compliqué au niveau du recrutement. Grégory Libat nous raconte cette saison à deux vitesses, ses soucis pour recruter et sur ses attentes cette année…

Marsacq filles
Aussi rapides qu’Usain Bolt, les filles de Marsacq ne se prennent pourtant pas la tête… (crédit : Marsacq)

Présidents : Jean Claude Libier, Franck  Levejac, et Vincent Lassalle

Entraineurs : Grégory Libat, Stéphane Vacher et Rémy Dubertrand

DEPARTS

Laurence «White destroyer» GRACIET, retraite

Ondine «Chabalette» LAGARDERE, étude

Coraly MUNOZ, retraite

Manon MIREMONT, ASB

Amandine HUREAUX, ASB

Léa FUENTES, mutation professionnelle

Chloé HARISTOY, arret

Jenny DARRORT, retraite

Cyrielle ARMENTIA, heureux évènement

Hervé TAUZIN, coach des arrières, Marsacq XV

ARRIVEES

Maïna VACHER

Stéphane VACHER, coach

Rémy DUBERTRAND, coach

Marsacq filles 2
Finit la rigolade, les filles de Marsacq rentrent en piste. (crédit: Marsacq)

Interview de Grégory Libat, entraîneur de Marsacq :

Quel bilan tirez-vous de la saison dernière ?

Un bilan plutôt mitigé : une première moitié de saison en bombe avec des entraînements de qualité, donc des résultats honorables. Nous envisagions même une qualification pour les phases finale. Puis ce fameux plateau à Arcachon ou tout s’est brutalement effondré. Nous avions pourtant matière a passer en tête du classement grâce à un forfait, deux matchs d’affilé (plus favorable d’un point de vue physique), nous tenions même comptablement, sur le pré, les première de poule. Deux occasions manquées et un contre assassin plus tard nous perdions ce match. Pour le second la tête n’y était plus contre nos meilleures ennemies du FAR. Pour moi la saison s’est arrêtée là. On a pas su repartir lors des autres plateaux, Jusqu’à faire forfait au dernier par manque d’effectif.

Jean Claude Libier votre co-président nous a dit que « le point critique au club est la faiblesse de notre effectif féminin », quel est ton point de vu ?

Depuis la phase de recrutement, nous allons d’abandons en déconvenues. Au delà des départs qui étaient annoncés, la non venue de recrues ou de filles potentiellement intéressées aux entraînements découvertes ne nous permettent pas de nous projeter plus loin que l’entraînement prochain. Nous avons actuellement un effectif de 7 filles et 4-5 recrues bien avancées. Avec 15 filles ont fait une belle saison, avec 20 on aura de bons résultats, Au delà…

Vous avez pas mal bougé sur les réseaux sociaux pour recruter, cela n’a pas payé?

Nous avons collé environ 200 affiches sur notre secteur, beaucoup de pubs sur facebook relayées par vous, par l’ovalie au féminin, une interview sur France Bleu (NRJ, RFM et VIRGIN n’ont pas donné suite), démarché des lycées alentours mais cela ne paye pas. Je pense que malheureusement les filles sont naturellement attirées par le XV par méconnaissance du VII. Tout n’est pas noir non plus! Les filles restantes sont sur-motivées et se battent pour recruter. Il nous reste aussi des pistes à explorer.

Vous ne jouez que des tournois, est ce que le staff et les filles vous aimeriez jouer plus?

Nous jouons le championnat fédéral depuis 2 ans. Cela représente 1 plateau de 3 matchs par mois. En plus de ça nous faisons pas mal de matchs / plateaux amicaux histoire de jouer plus. Pour faire simple il y a 1 match / plateau (amical / championnat) tous les 15 jours. Jouer plus serait compliqué à tous points de vues : financier, effectif, physique.

Quel est l’objectif cette saison ?

L’objectif premier est de pérenniser l’équipe. Suivant l’effectif les résultats suivront. Avec les autres coach nous avons une idée assez précise de ce qu’il faut mettre en place mais pour cela il faut de l’effectif.

En quelques mots, pourquoi rejoindre votre groupe ?

Les déplacements sont relativement court (région bordelaise max). Tout le monde a du temps de jeu, de mémoire aucune joueuse n’a ciré le banc depuis la création de l’équipe. Il y a aussi un bon état d’esprit dans le groupe, le VII est vraiment plus fun et simple que le XV. Je pense même que pour une débutante, démarrer par du VII est idéal, et pour les joueuses plus aguerries c’est un excellent moyen de pratiquer un rugby plus léger en revenant à l’essence même de ce sport : LE JOLI JEU ET MARQUER DES ESSAIS ! L’esprit d’équipe y est décuplé par le nombre réduit de joueuses sur le terrain et en dehors. A noter que nos joueuses sont aussi excellentes dans ce domaine ! Puis jouer à bel air quand les tribunes sont pleine ça n’a pas de prix!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here