Stade Montois féminines : Les mouvements

0

Après une saison cruelle qui s’est arrêtée en quart de finale aux tirs au but, le Stade Montois veut revenir plus fort cette année. Thierry Gatineau le directeur sportif nous livre son sentiment sur la saison passée et sur ses attentes cette année…

mont de
Une équipe qui veut progresser. (crédit : Mont de Marsan)

Président : Jean Robert Cazeaux

Entraineurs : Eric Guardia, Cedric Lafargue, Jeronimo Negrotto

DEPARTS

2 pour Perigueux et Lons, 3 arrêts par choix, 2 sur blessures, 2 pour travail ou études.

ARRIVEES

6 cadettes, 2 mutations, 2 debutantes

Interview de Gatineau, directeur sportif du Stade Montois :

Quel bilan tirez-vous de la saison dernière ?

Le bilan de la saison est exceptionnel. Deux défaites, 14 victoires d’affilée, dont 9 avec bonus offensifs. Des progrès techniques et dans le mouvement général.

Avez-vous des regrets de ne pas avoir passé les quarts de finale ?

On a été éliminés en quart de finale, aux tirs aux buts, après avoir mené jusqu’à la 71eme minute. Avec un orage, des vents violents, de la pluie. Bref de gros regrets et une grosse déception. Nous n’avons pas su nous adapter aux conditions.

Quel est l’objectif cette année ?

L’objectif de cette année, dans une poule très difficile, sera de rester invaincu à domicile. Etre dans les quatre premières à la fin est un objectif qui nous correspond.

C’était déjà un derby contre les Pachys d’Herm, mais maintenant qu’elles ont fusionné avec Dax, le derby risque de prendre un peu plus d’ampleur ?

Le derby, rien de particulier. Herm est une équipe comme les autres, avec de bonnes joueuses et un jeu structuré. Pas de pression à se rajouter sous prétexte qu’il y a eu une fusion avec l‘US Dax.

Êtes-vous content de votre inter-saison ?

Nous ne sommes pas satisfait. Les filles étaient en vacances donc beaucoup de temps passé au téléphone pour régler des soucis extra sportifs. Mais nous sommes sur du rugby amateur. Il faut les aider et les laisser décompresser.

Comment se porte votre section féminine ?

Mitigé. On se structure petit à petit mais il reste beaucoup de travail. En terme d’entraînement, mais aussi dans la représentativité, dans la place réservée aux feminines. Faisons confiance au nouveau staff de direction

Sachant que vous êtes affilié à un club pro, est ce que vous attendez un peu plus de lui ?

Un joueur pro vient nous rejoindre tous les mardis. Mais pour le reste le secteur amateur féminin et bien différent du monde des pros. Nous aimerions qu’il nous aide davantage.

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here