Rugby d'ailleurs – Le PEER

0
peer_logo_small

La maison basque de Paris (Pariseko Euskal Etxea appelé PEE pour les intimes) a été créée en 1955 dans le 16ème arrondissement. Plusieurs associations gravitent autour , dont Euskalduna, Gazteria, Hegoa, Anaiki…. PEE a déménagé en 2002 au 59 Avenue Gabriel Péri à Saint Ouen (93), et en 2006, une poignée de chanteurs d’Anaiki, parmi lesquels Jean Lissard, Romain Cordelier, Xabi Cedes, Dapinxi,… ont eu l’ idée de monter une équipe de rugby. C’est avec l’appui de Robert Estagnan et Jean Paul Fabas (président et vice président de PEE) qu’une entité de rugby propre à la maison basque a vu le jour. Le PEER (Pariseko Euskal Etxea Rugby) est né. Pour la petite histoire, la première équipe de la maison basque était « Basque XV » dans les années 70-80, mais elle n’a pas perduré.

Les premiers entraînements se passent porte de Saint Ouen, au stade de la DDE puis le PEER s’installe au stade Pablo Néruda de Saint-Ouen. Un des premiers matchs à l’occasion des 50 ans de la Maison Basque vu des anciens de l’Aviron (parmi lesquels Peyo Alvarez du grand Bayonne des années 1980) se joindre au PEER pour affronter une sélection d’anciens du Red Star. La première année, le PEER joue quelques matchs, mais a du mal a aligner 15 joueurs, il faut dire qu’ en étant 6 ou 7 à l’entrainement, c’est difficile. Mais en 2007, année de la coupe du monde en France, l’ équipe s’étoffe et voit arriver de nouveaux joueurs, basques, landais, parisiens, et même bordelais c’ est dire si le PEER est éclectique. Il est fier entre autre d’avoir compté dans ses rangs un certain Jean Frédéric Dubois lors de ces années massicoise Le leitmotiv de l’équipe : «Que tous prennent plaisir aussi bien à jouer ensemble qu’à chanter ensuite». Car le PEER est et doit rester une équipe de chanteurs jouant au rugby (Omar Hasan serait chez lui) ayant adopté pour hymne « Bagare » (chant basque). Les «copaings» comme ils s’appellent, s’entrainent tous les jeudis soir à Pablo Néruda dans la joie et la bonne humeur, suivi d’un «Pinto chez Wawa» (pinte de mandarine)Il y a aussi les distinctions, comme le Gilardor (trophée en hommage à Thierry Gilardi, mis en jeu à tous les matchs) qui récompense la plus belle saucisse d’un joueur, qui gagne le droit de laver tous les maillots et le trophée Damesty, qui récompense le ou les joueurs n’ ayant pas marqué de la saison.En 2013 l’équipe intègre le championnat FFSE division 1(Fédération Française du Sport d’ Entreprise) et le remporte pour sa première participation!Bis repetita en 2014 et défaite en finale en 2015.Naissance de la petite soeur en 2012, le PEER Nanas , et c’est une grande réussite! Elles se retrouvent tous les lundis soirs stade Pablo Neruda et participent à plusieurs tournois dont plusieurs remportés. Elles ont même fait trembler les filles de l’ASB lors d’une tournée d’été 2013. L’étagère à trophée du PEER est bien plus garnie depuis leur création me dit-on.Pour les amoureux du ballon ovale ou de rouge de passage à Paris, n’hésitez pas et rejoignez-les.

 

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here