Causeries d’après matchs : Séries

0

Play-off

Poule 1
Revel 3-27 Rieumes
Cyril Duroueix (demi d’ouverture Rieumes)
On a été pragmatique, réaliste. On n’a pas sorti notre meilleur match. C’est toujours un peu compliqué quand on repart de zéro pour des play-off aussi. Et puis Revel a fait son match, une équipe solide, joueuse, qui ne méritait peut-être pas cet écart de points. A titre personnel, j’ouvre mon compteur essais (rires). Sur une interception et une course de 50m…tout arrive ! Nous voilà sur de bons rails. Mathématiquement, c’est un très bon départ, mais dans le contenu, on peut mieux faire. Nos bases sont bonnes, mais il faut travailler. On joue au TUC dimanche, qu’on connaît bien et que l’on respecte beaucoup.

Stéphane Bohn (co-entraîneur Rieumes)
Je suis très heureux de la victoire et du bonus offensif qui nous permet de faire le plein. Nous avons été énormément réalistes. Nous avons été fragiles sur la conquête et les lancements de jeu. Nous repartons de Revel, qui est une équipe difficile à manœuvrer, avec un bonus qui n’est pas forcément mérité. En tout cas, nous sommes allés le chercher, grâce à une grosse prestation défensive.

Michel Blanc (co-entraîneur Revel)
Ca fait très mal. Nous avons commis trop d’erreurs qu’on a payé cash. On leur donne trois essais qui sont de vrais cadeaux. L’envie était là et on avait insisté sur ça, mais on s’agace et on manque de rigueur avec des fautes de placement. On savait que ces matchs de play-off allaient nous faire monter d’un cran, au niveau de Fédérale 3. Si on ne bonifie pas les temps forts, ça finit par se payer. Ils ont gagné comme nous avions battu Mazères et Montréjeau, sans faire de jeu, en cadenassant, en attente de la faille. Ils ont été plus intelligents.

TUC 6-5 Saint-Girons
Vincent Boudussier (joueur TUC)
On est très content d’avoir gagné, surtout contre une équipe de Saint-Girons, qui est présentée comme une grosse écurie en Honneur. C’est vrai que c’est une belle équipe. Mais le match a surtout mis en évidence les défenses, ce qui explique ce score à l’ancienne. Il y a eu des intentions, mais je dois reconnaître que nous avons été perturbés par plusieurs blessures, notamment à la charnière, avec Nicolas Prunet. On perd aussi notre 8, Ernest Boiteau et Loic Belloncle au centre, qui vont nous manquer pour le prochain match contre Rieumes. En attendant, même si ce match se joue à des détails, il bascule du bon côté pour nous et ça suffit à notre bonheur. Pour exister en play-off, il faut gagner à domicile. C’est déjà ça de pris.

Poule 2

Laroque-Belesta 13-9 Sor-Agout
Fabien Cérésoli (entraîneur des trois-quarts Sor Agout)
Je suis un peu déçu car nous avons fait un bon match dans l’ensemble. Sur un terrain affreux, impraticable selon moi. Chez nous, dans le Tarn, il y a des arrêtés municipaux pour beaucoup moins que ça. Ce temps convenait au jeu de Laroque, qui possède un pack très lourd et joue beaucoup avec des ballons portés. On se fait quelque peu surprendre en début de match car nous n’arrivons pas à envoyer du jeu et nous encaissons un essai alors qu’il n y a pas d’occasion franche d’essai des deux côtés. Nous n’avons pas fait deux passes d’affilée. Personne n’a dû se faire plaisir sur ce match, ni les joueurs, ni les arbitres, ni le public. Nous avons répondu présent dans le combat face à une équipe très solide. Les plays-off commencent bien pour eux. On savait qu’ils allaient jouer devant, et nous n’avons pas été surpris. Il y a eu 40 mêlées dans l’après-midi. Je ne peux pas en vouloir aux joueurs qui ont joué avec et dans la boue. Beaumont affiche clairement ses ambitions de montée et cela peut leur porter préjudice. La poule est homogène avec La Salvetat qui est de notre niveau. Je pense que ce ne sera pas la poule où il y aura les meilleurs troisièmes et chaque point va compter !

Pierre Mico (joueur Laroque Belesta)
Nous avons dû jouer sur notre deuxième terrain à Belesta avec le match des réserves avant et la pluie qui s’est invitée. Le match était à la limite du praticable. A partir de la 20e minute, on avait du mal à reconnaître les deux équipes. Par chance, au cours de ce début de match disputé, nous avons inscrit un bel essai du pack après une pénal’touche. De leur côté, ils ont pris les points au pied quand ils en avaient l’occasion. Après cela, le jeu s’est cantonné à mêlée-chandelle et chandelle-mêlée…quand le 9 arrivait à transmettre le semblant de ballon au demi d’ouverture ! C’est devenu injouable il faut le reconnaître, il faisait même plus froid que le matin mais on a assuré l’essentiel. Comme on dit, seule la victoire est belle.

Poule 3

La Saudrune 9-13 Montesquieu-Volvestre
Laurent Labessouille (co-entraîneur Montesquieu)
On a fait un match très sérieux, en respectant les consignes. La Saudrune a fait son match aussi, c’est une belle équipe. Nous avons encore du travail, mais globalement, je suis satisfait du jeu produit. Vu notre classement en phase préliminaire, il tardait aux joueurs de rentrer dans une nouvelle compétition. C’est un bon début, il faut enchaîner désormais

Play-down

Poule 4

Léguevin 20-13 Canton d’Alban
Bertrand Cunnac (capitaine Léguevin)
Une belle victoire qui a mis du temps à se dessiner malgré une forte domination en première mi-temps. Mais nous retombons dans nos travers avec beaucoup de difficultés à finir les coups. La deuxième mi-temps a été équilibrée avec beaucoup de jeu de part et d’autre, sans doute trop de notre côté. On leur laisse le bonus défensif à la dernière seconde, ce qui risque de compter à la fin. Il faut poursuivre dans cet état d’esprit pour s’en sortir car tous les matchs seront difficiles.

Guillaume Auberoux (co-entraîneur Canton d’Alban)
Nous avons gagné seulement 3 matchs depuis septembre. Donc quand tu apprends que tu te déplaces chez un 5ème de poule, tu y vas pour chercher un point. Ce point est là aujourd’hui, nous n’avons pas baissé les bras et nous avons cru au bonus jusqu’à la dernière minute. Ce score est un moindre mal et nous méritons d’avoir ce point. On effectue une belle entame de match en récupérant notre coup d’envoi dans leur camp. Nous restons chez eux les dix premières minutes de la partie avec 90% de possession. On se fait bêtement surprendre sur un turn-over, en perdant le ballon dans notre camp et derrière il y a essai sous les poteaux. On prend un gros coup au moral puisqu’ils scorent ensuite sur une autre erreur défensive. Léguevin est une équipe joueuse et très mobile qui nous correspond et nous ressemble. Je suis déçu forcément, car il y avait la place de gagner mais ce point est encourageant. Nous avons pêché dans l’agressivité défensive, le jeu au pied était potable, mais nous n’avons pas mis de pression sur eux. On a trop attendu cette équipe en défense en les regardant. J’aurais aimé que l’on fasse plus mal aux plaquages et mettre quelques carreaux en pressant plus haut.

Poule 5

Saint-Orens 14 – 8 Mazères
Charles Piu (joueur Saint-Orens)
Le rugby c’est simple dès qu’on est bon sur la conquête, l’envie et qu’on respecte les consignes. Il était difficile de faire pire que la première phase, on s’est retrouvé après une bonne semaine d’entraînement. Un jeu articulé autour de l’occupation, la défense et l’engagement. On a réglé nos problèmes en touche également, ce qui nous a permis d’avoir de bons lancements. En revanche, il reste des petits détails qui ne nous ont pas permis de creuser l’écart et de les priver de bonus. À domicile, c’était un match important presque déjà crucial. On lance bien cette nouvelle phase. Les présidents avaient mis une piqûre de rappel dans la semaine. À confirmer à Espalion dimanche où il faudra ramener absolument quelque chose. Poule 1

La Tour-du-Crieu 9-6 Toulouse Lalande Aucamville
Bruno Crouzat (entraîneur TLA)
La défaite contre l’Union dimanche dernier a laissé des traces je pense. On fait une bonne entame, avec deux grosses occasions d’essais. L’arbitre siffle un départ anticipé sur un jeu au pied par-dessus, c’est discutable. En attendant, au lieu de mener, on est resté à 3-3 pendant une bonne partie du match. Mais cela n’explique en rien notre prestation, où l’on ne respecte pas les consignes et on ne met pas les ingrédients nécessaires qui font le rugby. J’attends une réaction d’orgueil pour éviter une désillusion.

Andorre 37-12 Ramonville
Vincent Lacouture (co-entraîneur Ramonville)
Je ne savais pas que l’on pouvait jouer sur un tel terrain. On ne reconnaissait plus les maillots au bout d’un quart d’heure. On fait une bonne entame, en marquant un essai. Mais ensuite, on a subi toute le reste de la mi-temps. On n’a pas su jouer dans leur camp, le jeu au pied, la touche ont été défaillants aussi. Ce qui avait été notre point fort à l’aller. Résultat, on est mené 27-7 à la pause. On a bien réagi en seconde mi-temps, et même si Andorre a sûrement levé le pied, les joueurs ont eu le mérite de s’y remettre. Ce qui prouve certainement que c’était dans les têtes…Notre équipe est jeune, peu habituée aux déplacements. Peut-être que certains ont senti l’odeur des vacances. Même si on a dû mettre les chaînes pour monter. On va se battre jusqu’au bout.

Cazères 11-18 Arize
Joël Couzinié (président Cazères)
Je suis un peu fataliste aujourd’hui, avec une impression de gueule de bois. Notre jeu au pied a été catastrophique, on manque 5 pénalités en bonne position, et une transformation face aux barres, aux 22m. On fait en plus quelques mauvais choix, des touches non trouvées. Bref, une nouvelle défaite à domicile qui fait mal. On reçoit en plus un carton rouge pour un déblayage trop musclé. Non, décidément, on n’y arrive pas à domicile.

Lavelanet 21-0 Tarascon
Patrick Garnier (président Lavelanet)
On se conforte à cette deuxième place et on reste dans nos objectifs. C’était un match important puisqu’ils étaient à trois points de nous. Ils étaient venus avec des intentions et on appréhendait ce match avec en plus la notion de derby. Les gars ont fait le boulot. On est sur une bonne dynamique, réguliers, sur 80 minutes. On s’appuie sur une bonne défense, la preuve encore aujourd’hui, et une attaque performante. On les prive de point de bonus également. Il nous reste désormais deux matchs à gagner pour aborder les phases finales sereinement. Je voudrais rendre hommage aux Tarasconnais qui, avec une équipe jeune, n’ont rien lâché et ont proposé une belle opposition.

L’Union 10-13 Villeneuve-de-Paréage
Eric Victor (entraîneur L’Union
Villeneuve à une très belle équipe, ils ne sont pas premiers de poule pour rien. Très bon match, bon état d’esprit. On peut rivaliser avec les gros, mais ce n’est pas sur ce match là qu’on aura des regrets. On va jouer à fond nos derniers matchs et on verra bien. Manu Dejean et William Bessou (co-entraîneurs) continuent à faire du très bon travail, et j’en profite pour saluer leur engagement et leur détermination. Ce groupe a de la qualité, et quoiqu’il arrive, avec cet état d’esprit, il réussira à rebondir.

Poule 2

Verfeil 18-7 L’Honor-de-Cos
Jérôme Vergély (capitaine Verfeil)
On est très content d’avoir gagné. On a fait un gros match avec beaucoup d’envie face à un concurrent direct pour le maintien. Un faux pas était interdit. On a su garder nos ballons et concrétiser nos temps forts. Maintenant nous nous concentrons sur les prochaines échéances parce qu’on est pas encore sorti d’affaire d’autant plus que nos autres concurrents ont eu eux aussi de bons résultats à domicile comme à l’extérieur.

Saint-Jory 20-20 Saint-Lys
Benoît Ramade (entraîneur Saint-Jory)
Je n’ai pas reconnu mon équipe. On sortait d’une superbe victoire à Lisle-sur-Tarn, et là, on passe au travers contre le dernier. On avait déjà perdu chez nous contre l’avant-dernier. Les joueurs étaient prévenus pourtant. En même temps, quand on rate 23 plaquages en une mi-temps, il ne faut pas s’étonner de prendre 14 points en 10mn. Je ne parle pas des huit en-avant. On a joué à l’envers, aucun automatisme, pas de communication, et en plus, Saint-Lys, qui a fait son match, a joué deux fois en infériorité. On a fait briller le 15 chez eux, en lui redonnant des ballons et en le laissant naviguer dans notre défense. On n’a pas mis les ingrédients nécessaires, ça, c’est sûr. On peut avoir des regrets, surtout au vu des autres résultats de la poule. Je suis en colère aujourd’hui. Il faut absolument réagir et gagner dimanche.

Brassac 19-6 Lisle-sur-Tarn
Francis Aliès (entraîneur Brassac)
Pour nous, cette réception était primordiale. Nous n’avons plus le choix et le besoin de victoires était impératif pour espérer quelque chose dans cette poule très serrée. L’entame de match est compliquée puisque nous sommes rapidement menés 6 à 0. Nous avons pris le dessus par la suite en ayant en permanence le ballon, sans être en danger. Nous prenons le bonus au final et c’est quasi-inespéré même si la victoire est sans conteste. On a gagné le combat devant, derrière, nous avons enchaîné du jeu efficace et pénétrant dans l’axe. On a aussi été rigoureux en défense, ce qui n’avait pas été le cas le week-end dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here