Causeries d’après matchs : Fédérales

0

Poule 4
Tyrosse 24 – 14 Castanet
Louis Bardou (président Castanet)
C’est un peu mitigé. On n’a pas fait un très grand match. On est un peu frustré. Disons que c’est un match de reprise. Les joueurs ont été au rendez-vous. On rencontrait la plus belle équipe de la poule. Il y a eu quelques initiatives prises à l’envers qui ne pardonnent pas face à cette équipe. On perd le bonus défensif que l’on méritait je pense.

Quentin d’Aram (capitaine Castanet)
Il y avait la place de faire mieux assurément. On a fait jeu égal avec Tyrosse je crois, même si devant ils étaient peut être plus costauds. Mais après avoir été mené 18-7, on est revenu à quatre points. On a senti qu’on pouvait passer devant et puis on se fait contrer et on prend une pénalité qui les remet à sept points. La déception est accentuée à cause du bonus défensif perdu à la dernière minute sur une autre pénalité. On est dans le vrai quand même, il faudra gagner contre Bagnères dimanche chez nous, puisque c’est un concurrent direct à la qualification.

Poule 3
Lavaur 18 – 13 Langon
Nicolas Hallinger (manager Lavaur) :
Je suis satisfait du comportement des garçons ainsi que de cette victoire face à Langon, dauphin de la poule. Nous avions à cœur de montrer que la place de Lavaur dans la zone rouge n’est pas la sienne. Nous espérions que 2013 se finisse vite et que 2014 commence mieux. Après un très bon match amical face à Valence-d’Agen gagné il y a quinze jours, 2014 commence parfaitement dans cette poule homogène et très compliquée. Nous sommes à la fois pas très loin du troisième ou quatrième mais pour autant relégable avec Tulle. Il faudra prendre les matchs les uns après les autres en essayant d’engranger le maximum de points. On tirera une conclusion à la dernière journée. Après ma prise de fonction, j’ai connu un premier mois difficile avec une victoire et trois défaites, le groupe n’était pas prêt à une révolution. Les points perdus à Tulle ou à Hendaye nous manquent cruellement aujourd’hui. Depuis fin 2013, le groupe travaille dur. Les garçons travaillent ensemble et je sens un état d’esprit qui est en train d’évoluer et de changer, nous sommes sur la bonne voie. Je déplore le manque d’effectif en quantité mais pas en qualité. Il manque 4 ou 5 joueurs pour compenser des blessés ou des absents. Notre organisation défensive et nos lancements sont intéressants. Nous avons pris du retard en début de saison et c’est difficile de travailler dans une spirale négative. Nous croyons au maintien car il faut se sauver pour le dixième anniversaire de Lavaur en Fédérale 1. Poule 7
Saverdun 18 – 23 Graulhet
Eric Mercadier (entraîneur Saverdun)
Qu’ il est dur de perdre ainsi ! Sans faire injure à cette belle équipe de Graulhet, je pense que sans deux où trois fautes bêtes, et avec un peu plus de réussite au pied, la victoire devait nous revenir. Mais j ai surtout envie d’être positif et de dire aux joueurs qui ont tout donné, qu’ils ne sont pas loin des meilleurs et que je suis vraiment heureux de leur progression et de leur état d’esprit. Maintenant il faut aller chercher des points à l’extérieur mais aussi fermer à double tour les portes de Paul Fines pour le reste de la saison. Je pense que les habitants de Saverdun mais aussi de toute l’Ariège peuvent être fiers de leurs joueurs qui portent malgré la défaite du jour, très haut les valeurs de cette magnifique région, qui mérite d’avoir une équipe en fédérale 2 voir plus.

Renaud Gély (entraîneur Graulhet) : « Une grosse performance pour tout le groupe »
Avant ce match, nous ne savions pas où nous allions, après une trêve d’un mois sans match. La dynamique 2013 n’était pas trop mal et après la coupure nous voulions repartir de plain-pied en 2014. La partie n’a pas été facile face à Saverdun qui a proposé une belle opposition. Les garçons ont répondu présents malgré un adversaire très compliqué à bouger. Les Ariégeois ont été valeureux et ont proposé du bon rugby. Grâce à notre opportunisme, nous menons à bien tous nos temps forts. Nous scorons sur nos rares occasions puisque Saverdun nous domine tout le match. Défensivement, nous avons été bien en place et nous n’encaissons « que » deux essais. Nous connaissions les valeurs ariégeoises qui font la qualité de cette équipe. Ils sont restés pratiquement trois ans invaincus chez eux et c’est donc une grosse performance pour tout le groupe. L’adversaire du jour avait fait de notre réception son match référence à domicile et la tâche n’a pas été facile. Ce n’est pas un promu comme les autres, Saverdun réalise selon moi une très belle saison. En tout cas, c’est vraiment très positif de gagner ces matchs «pièges ». Grâce à ce succès à l’extérieur, nous nous détachons en tête de la poule et distançons le second. Le reste de la saison s’annonce plus serein et pourra nous permettre de travailler afin de répondre présent pour les phases finales. Notre objectif reste d’amener tous nos supporters et tout le club en phases finales pour faire de bons matchs et communier autour d’une belle fête. Les play-off sont très aléatoires et c’est compliqué de se projeter même si nous sommes quasi-sûrs de nous qualifier. Le groupe est capable du meilleur comme du pire puisqu’ avant la trêve nous perdons à Aramits. Nous intégrons les jeunes en équipe fanion et deux juniors ont réalisé une belle prestation à Saverdun. Cette émulation est intéressante et les garçons qui ne sont pas titulaires incontestables tirent leur épingle du jeu.

Poule 8
Tournefeuille 28 – 30 Salles
Mathieu Richard (talonneur Tournefeuille)
Nous avons bien attaqué la rencontre avec beaucoup de volonté. Sûrement trop au goût de l’arbitre puisque nous avons été énormément sanctionnés, moi le premier. Ce qui fait que nous étions déjà menés 9 à 0 au bout de 10 minutes. Cependant, on les prend bien devant et nous inscrivons deux essais pour virer en tête à la pause 15-12. Malgré un discours très clair de nos entraîneurs à la mi-temps, on ne s’est pas adapté à cet arbitrage et on s’est fait encore beaucoup pénaliser, et c’est là notre plus grand regret sur ce match. Car ensuite, on continue à faire du jeu en inscrivant même un 3e essai. Le tournant reste à quatre minutes du terme alors que nous menions 25-23, nous avons une pénalité qu’une équipe en confiance aurait utilisé pour aller décrocher le bonus offensif et les sortir du défensif. Dans notre situation, on a préféré assurer 3 points pour être à l’abri d’une pénalité (28-23). Mauvais calcul dans la mesure où juste après le renvoi, on prend un essai transformé synonyme de défaite. On se demande encore comment nous avons pu perdre ce match qui, il faut être réaliste, nous met un pied en fédérale 3.

Anglet 16-12 Saint-Sulpice-sur-Lèze
Olivier Argentin (co-entraîneur USSS)
Anglet est sorti des vestiaires bien après nous, et on a vite compris la détermination des avants, très agressifs autour des zones de ruck notamment. Ils nous ont gêné sur nos sorties de balle et ralenti notre jeu. Fauqué a réussi un bon match, mais on s’y attendait. Il y avait la place de ramener mieux qu’un bonus défensif. Ce que je dis à chaque retour de déplacement finalement. Mais à force de ne pas gagner à l’extérieur, on s’oblige à tout gagner chez nous, et le faux-pas est interdit. Dimanche, on va à Argelès-Gazost, et on va bien préparer les gars au combat, car ça risque de piquer là-bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here