Causeries d’après matchs : Fédérales

0

Poule 4
Castanet 19-13 Mauléon
Charles Givone (talonneur Castanet)
Ça a été un match sans rythme avec énormément de fautes individuelles qui ont nui au collectif. On s’est englué dans leur jeu et surtout on a perdu en partie la guerre des rucks dans lesquels ils ont pourri tous les ballons. Ils ont joué avec leurs vertus mais face à de telles équipes et avec les ambitions que l’on nourrit pour la suite de la saison, nous nous devons de montrer un meilleur visage. Et ceci, dès la semaine prochaine avec la réception de Valence-d’Agen, une sorte de seizième de finale ! Poule 5
Villefranche-de-Lauragais 30-14 Quillan
Julien Sidobre (co-entraîneur Villefranche-de-Lauragais)
Nous sommes contents d’avoir gagné mais déçus d’avoir laissé s’échapper le point de bonus offensif à la dernière minute. Nous avons joué sur courant alternatif. Nous avons fait trop de fautes, d’ailleurs nous sommes à 13 lorsque nous encaissons ce dernier essai. Nous aurions dû faire preuve d’une meilleure intelligence de jeu et de gestion. D’adaptation également par rapport à un arbitrage laxiste qui a permis à notre adversaire de ralentir les sorties de balles et de nous gêner dans les rucks. C’est sur que le scénario est râlant mais la victoire est là. La satisfaction est également venue de l’incorporation de trois Reichel, dont deux titulaires, qui ont bien tenu leur rang et c’est intéressant. Nous allons recevoir Leucate en match en retard. A nous de bien le négocier face à une équipe qui se déplace bien à l’extérieur et que nous devrons prendre très au sérieux.

Poule 7
Nafaroa 42-14 Saverdun
Eric Mercadier (entraîneur Saverdun)
Comment trouver des mots pour expliquer cette défaite ? Sans vexer qui que ce soit, et en restant positif, les 5 heures de bus pour rejoindre le coeur du pays basque sûrement, l’absence d’un 10 de métier peut-être, les mauvais choix des entraîneurs, c’est possible aussi, mais plutôt que d’aller chercher les torts à droite et à gauche, il serait souhaitable que chacun fasse son auto-critique et se pose les bonnes questions : “ai-je fait le maximum individuellement pour amener au collectif ?”, la défaite, voire la déculottée fait partie de la vie d’un sportif , d’une équipe, mais perdre sans engagement, sans agressivité, m’insupporte. Maintenant l’équation est simple, nous avons 15 jours pour retrouver notre rugby et le plaisir d’être sur le terrain avec l’envie de cabosser l’adversaire, tout cela pour permettre au club de rester en fédérale 2. Et je suis sûr qu’on va le faire ! Car malgré ce match, les joueurs ont un très bon état d’esprit, et le groupe est réceptif .

Morlaàs 25-22 Graulhet
Renaud Gely (entraîneur Graulhet)
On a livré un mauvais match, sans doute le plus mauvais de la saison. Un non match même. On va s’en servir pour travailler encore plus et réagir.

Poule 8
Saint-Sulpice-sur-Lèze 30-18 Saint-Médard-en-Jalles
Olivier Argentin (entraîneur USSS)
C’est une victoire bizarre. Car du bord de la touche, en début de match, contre le vent, Saint-Médard a campé chez nous, a marqué rapidement, on ne s’en sortait pas. Et je ne voyais pas comment on pourrait s’en sortir. Et puis, on a fait appel à nos qualités premières, le courage, l’envie. On bascule finalement à 15-10 à la pause, un moindre mal. En seconde mi-temps, on revient bien. On avait identifié que Saint-Médard désertait les zones de rucks, ils ne bataillaient pas trop. Et Benjamin Roquebert, en a profité pour percer au cœur et marquer un essai important. Avec l’appui du vent, on a su faire face. On gagne, mais on était à 120% et eux à 80%. C’est la première fois qu’on se fait malmener ainsi chez nous par une équipe vraiment complète. Dimanche, on se déplace à Argelès-Gazost, on connait leurs “qualités”, on sait à quoi s’attendre. On ne cache pas nos ambitions, on y va pour faire un résultat. On a dit aux joueurs à la fin du match la chose suivante : vous êtes une belle petite équipe, mais pour gagner à Argelès, il faudra être une grande équipe !

Tournefeuille 13-19 Argelès
Sébastien Dupuy (entraîneur Tournefeuille)
Après un quart d’heure d’observation, ce fut un match basé sur le combat. Nous n’avons pas réussi à déplacer le ballon et enchaîner plusieurs temps de jeu. Nous avons dépensé beaucoup d’énergie dans le combat face à un adversaire très présent dans ce secteur de jeu. On perd 9-7 à la pause, mais avec le vent, on a pris l’avantage. On menait 13-12 à vingt minutes de la fin. Puis sur une pénalité retournée, nous prenons un essai petit côté, suite à un ballon porté. On a beaucoup donné, mais Argelès a mieux maîtrisé la fin de match que nous. Dommage, car les joueurs donnent le maximum chaque dimanche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here