3ème série – Montastruc prépare l’avenir

0

Président, tout d’abord, pouvez-vous nous présenter votre club?
Montastruc est en plein accroissement. Notre école de rugby à trois ans où l’ensemble des catégories sont représentées. Avec 30 licenciés dans les catégories de moins de 7, de 9 et de 11. Nos cadets à 15, avec la nouvelle réforme passent juniors, soit le réservoir pour le futur. Les séniors en profiteront d’ici deux à trois ans. C’est pour ça qu’il faut préserver ce groupe, le faire progresser, instaurer une dynamique de victoires

Justement le début de saison de l’équipe une est plutôt difficile

c’est sûr mais il y a des raisons. D’abord, l’arrêt de cadres, avec une bande de copains qui jouait ensemble depuis de nombreuses années, plus trois départs, dont un pour raisons professionnelles. On a renouvelé l’équipe, avec des jeunes, qui arrivent des alentours. Certains découvrent le rugby. Puis avec des joueurs qui évoluaient en équipe réserve l’an passé. Enfin, sur 34 joueurs qui composent le groupe, il y a douze blessés. Des petits bobos, des genoux, des chevilles. Bref, il faut faire le dos rond.

Le groupe vit bien?

Tout le monde répond présent aux entrainements avec assiduité et bosse bien. Pour tout dire, c’est la première fois que je vois des entrainements de cette qualité chez nous. Angel Iritia et Gilles Castan font du très bon boulot, je suis certain que ca va finir par payer. Il faut commencer à marquer des points maintenant.

Vous visez quelle place en fin de saison?

Tous les présidents vous répondent qu’ils visent la qualification. Je dis la même chose. Je crois au travail, et on travaille bien.

Villemur, Verfeil, St Sulpice, L’Union, La Vallée du Girou, autant de clubs voisins qui n’empêchent pas Montastruc de grandir plus vite?

Je n’ai pas de départs vers ces clubs en tout cas. Justement, nous devons profiter de notre emplacement géographique, des commodités d’accès. Avec Garidech, Castelmaurou plus d’autres petits villages autour, nous avons un bassin important à développer. Il faut emmener l’équipe fanion vers un niveau plus élevé pour attirer plus de joueurs encore. On revient de l’Arize, il y a Haut Salat, Castillon à 10 km de chez eux. Et pourtant il y a du monde. Le club est très famille, il y a très peu de départs parce que les gars se sentent bien ici. Nous sommes tous bénévoles, chacun paye sa cotisation, et tire dans le même sens

Reste à avoir des résultats sur le terrain maintenant
Oui. Mais là aussi je suis confiant. On négocie mal nos entames de match. On réagit plus qu’on n’agit. Il faut trouver le bon rythme dès la première minute, pas à la mi temps. Rien ne sera facile, mais je suis confiant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here