2ème série – 63 points, 11 cartons, et un final de folie entre Launaguet et Finhan

0

Séance de rattrapage ce weekend en poule 4 de 2ème série. Cette opposition, comptant pour la 11ème journée, et initialement prévue le 15 décembre dernier, avait due être reportée du fait de conditions météo peu clémentes. A domicile, l’US Finhanaise (2è, 44 points) restait sur trois succès en quatre matchs, dont le dernier face à Briatexte (16-12), concurrent direct aux places qualificatives. Face aux sang et or tarn-et-garonnais, se dressait le Rugby Club Launaguet (5è, 34 points), lui aussi sur une belle série de trois victoires en quatre sorties, et qui souhaitait faire un résultat pour mettre à distance ses poursuivants immédiats… (Par Marco Matabiau/ Photos Cyril Langeard).

Sous un soleil printanier, les deux équipes attaquaient la rencontre avec de belles intentions de jeu. Les locaux étaient les premiers récompensés. Déviation en touche, fixation du troisième ligne Roque au centre du terrain, inversion de Carmentran. L’enchainement parfaitement récité voyait le ballon arriver jusqu’à l’ailier Ginestet qui, bien servi sur son côté droit, déposait tout son petit monde pour inscrire le premier essai du match. En position pourtant délicate, l’ouvreur Mirailh transformait (7-0, 5è). Depuis le bord du terrain, accoudé à la main courante, Jérôme Marti appréciait.  Launaguet répondait dans la foulée: venu croiser avec son ouvreur Auffret, le trois-quart centre Aguado progressait avant de servir Gonzalez. L’ailier débordait sur le flanc gauche. Sur le retour, quelques temps de jeu plus tard, Aguado était de nouveau servi à proximité de la ligne et étendait son bras pour marquer (7-5, 9è).

Cet essai marquait le début de la bonne période des banlieusards toulousains: en bonne position, Aguado rajoutait trois points (8-7, 12è) avant que Gonzalez, bien décalé par le pilier Descatore suite à une superbe action initiée par un contre sur Mirailh et prolongée autour de son homologue Auffret, n’inscrive le deuxième essai visiteur. Cette fois-ci, Lagane transformait (15-7, 16è). Sur l’action, Mirailh écopait même d’un carton blanc et laissait ses équipiers à 14.

Finhan Launaguet
Le jeune troisième ligne du RCL Flores ne s’est pas sorti face à l’expérimenté et surpuissant Soriano.

Launaguet avait désormais le vent en poupe et organisait une “cocotte” qui mettait les avants tarn-et-garonnais au supplice. Sur l’action, le RCL perdait pourtant son arrière Frinzine, sonné sur le plaquage (tout à fait dans les règles) de l’ailier Crozet. Lagane passait à l’arrière et Trebosc entrait à l’aile droite (19è). Toujours dominateurs, les jaune et noir obtenaient une touche dans les 22 des locaux mais cafouillaient le ballon. Il n’en fallait pas plus au trois-quart centre Mailhol pour récupérer le cuir et partir dans une folle cavalcade de 80 mètres. Résistant au retour de Lagane, il remettait les siens dans le match (15-12, 22è). Les visiteurs reprenaient cependant leurs distances quelques minutes plus tard: Auffret, décidément très en verve, mettait son seconde ligne Jumaucourt dans l’espace. L’essai était imparable, tout comme la transformation de Lagane (22-12, 26è).

Les esprits s’échauffaient quelque peu par la suite: tout juste entré, l’expérimenté deuxième ligne Soriano s’accrochait avec Descatore. M. Caussanel priait alors les deux joueurs d’aller se détendre dix minutes (31è). Dans les ultimes instants avant la pause, Launaguet perdait Auffret. Il cédait sa place à Roca, et Aguado passait à l’ouverture (38è). Les avants finhanais réalisaient un dernier enchaînement de qualité avant la pause mais le ballon était perdu au sol dans les 22 mètres. Les trente acteurs profitaient alors d’une pause citrons bien méritée.

Finhan Launaguet
Jumaucourt s’en va inscrire le troisième essai du RCL. Le talonneur finhanais Trémollières ne peut intervenir.

Chassé croisé d’anthologie, pour un dénouement complètement dingue !

Finhan, visiblement remobilisé (c’est peu de le dire) par les coachs, revenait plus conquérant : Mailhol contrait Aguado dans ses 22 mètres et mettait la pression à cinq mètres de la ligne, mais l’action ne donnait rien. Peu importe: les sang et or remettaient le couvert. Mirailh héritait d’un bon ballon sur les 22. D’une superbe passe au pied transversale, il cherchait Crozet… et le trouvait. L’ailier inscrivait en coin le troisième essai de son équipe (22-17, 44è). C’était désormais l’USF qui avait le vent dans les voiles : une “89” bien négociée côté droit permettait à Ginestet de faire apprécier sa pointe de vitesse. La pénalité obtenue était convertie en pénal touche. Sur cette dernière, le pack finhanais orchestrait un maul porté des plus dynamiques et scorait le quatrième essai. Mirailh transformait et faisait passer les siens devant au planchot (24-22, 48è). Launaguet répondait du tac au tac:  Lagane relançait du fond du terrain. Le relais tranchant du nouvel  entrant Sellabi permettait de faire la différence. Quelques “pick and go” plus tard, le même Sellabi, bien servi sur la gauche, donnait son corps à la science pour décaler d’un superbe “offload” le deuxième ligne Marty, qui marquait en bout d’aile. Lagane ajustait la difficile transformation et donnait cinq points d’avance à ses couleurs (29-24, 54è).

Finhan Launaguet
Sellabi attire deux défenseurs avant de servir Marty. Launaguet repasse devant au score !

Les vingt dernières minutes allaient réserver leur lot d’incertitude et de surprises. Sur une tentative de pénalité aux 30 mètres, Mirailh glissait sur son appui et ratait la cible (60è). Dans la foulée, pour un en-avant volontaire, il recevait son second carton blanc de l’après-midi (61è). Launaguet avait ensuite l’occasion de faire le break. Après un bel enchainement au près dans le sillage des entrants Sellabi et Proust, le troisième ligne Borja servait Lagane en croisée, mais le ballon était échappé à proximité de la ligne (63è). Les visiteurs insistaient ensuite autour des zones de ruck mais le pilier Carenou, en manque de soutien, était pris au sol (69è). Après avoir subi les déferlantes, Finhan remettait la main sur le ballon et faisait le forcing. Le RCL se retrouvait à 14, Flores écopant d’un carton blanc (72è). Finhan dominait, enchaînant pénal touches, mauls portés et actions au large, mais la défense jaune et noire faisait le dos rond et pliait sans rompre. Flores revenait en jeu et c’est le centre Marty qui se voyait sanctionné d’un carton jaune (80è + 1). Le pack tarn-et-garonnais profitait de cette nouvelle supériorité numérique pour démarrer en ballon porté autour du pilier et capitaine Lespinasse. Launaguet se mettait une fois de plus à la faute. Une fois de trop selon M. Caussanel, qui octroyait un essai de pénalisation (31-29, 80è + 2). Pour ne rien arranger aux affaires des visiteurs, Carenou recevait lui aussi un carton blanc sur l’action.

FInhan Launaguet
Soutenu par Lespinasse (casqué) et  Soriano, Cassagnau tente de percer la défense du RCL. Descatore (1) et Marty veillent.

Les Finhanais pensaient avoir fait le plus dur, mais on n’était pas aux bout de nos (nombreuses) surprises du jour. En effet, M. Caussanel voyait rouge et expulsait le talonneur sang et or Trémollières, sans doute pour un mauvais geste sur Borja dans un regroupement (80è + 4). C’était donc la pénalité de… “Lagane”. L’ailier launaguétois ne tremblait pas et, des 35 mètres en face, envoyait le cuir entre les barres (31-32, 80è + 5). le renvoi était ordonné, Launaguet le récupérait, et proposait une belle séquence de conservation autour des rucks, jouant même rapidement une ultime pénalité à la main. Sur celle-ci, Soriano perdait son calme et plaquait Bricka (véritable homme orchestre du jeu  des siens dans la dernière demi-heure) à retardement. Bilan: deuxième jaune, et donc rouge pour Finhan (80è + 9). La pénalité obtenue était bottée en touche, permettant à Launaguet de valider un succès majuscule en terre finhanaise.

Finhan Launaguet
Le pilier Carenou (qui tente ici d’échapper à Ginestet) s’est souvent montré à son aise balle en mains.

Au terme d’un match complètement fou (63 points, 11 cartons, dont 6 dans les dix dernières minutes) entre deux équipes des plus entreprenantes, Finhan s’incline à domicile face Launaguet. Empruntés en première période, ne sachant comment répondre à la vitesse et au rythme imposés par leurs adversaires, les joueurs de Rémy Bergue et Bertrand Molina ont dû attendre le second acte pour faire montre des qualités qui leur ont permis d’accéder à la deuxième place de la poule. Malheureusement pour eux, ils auront laissé beaucoup d’énergie dans ce retour en force, ce qui leur aura sans doute coûté quelque peu de lucidité dans les ultimes instants de la rencontre. Notons néanmoins les performances du deuxième ligne Emboulas, précieux dans le combat au près, et des trois-quarts centres Penavaire et Mailhol, très complémentaires dans le jeu de ligne.

Finhan Launaguet
Pedroza (casqué, balle en mains) défie Lagane (14). Le réveil tarn-et-garonnais a sans doute été trop tardif.

Il fallait un “exploit fondateur” (dixit le capitaine Borja) pour se relancer dans la course à la qualification (voire “sauver le club”, comme on a pu l’entendre dans le vestiaire avant la rencontre). C’est exactement ce que la jeune équipe de Launaguet a réalisé. N’hésitant pas à prendre des initiatives et à se lancer dans un jeu ambitieux, les protégés de Vincent Espanel et François Serna ont d’emblée mis énormément de rythme dans la partie autour de leur ouvreur Auffret. Quand celui-ci s’est blessé, Aguado a magistralement pris le relais. La deuxième période a été plus difficile mais les banlieusards toulousains ont su, dans une fin de  match haletante, garder leur calme et trouver les ressources pour aller chercher, au bout du bout des arrêts de jeu, un succès amplement mérité au vu de la prestation d’ensemble. Au rayon des satisfactions, citons également les intenables (et très jeunes) troisièmes lignes Flores et Piques, ainsi que Sellabi, auteur d’une entrée en jeu tonitruante. De quoi entretenir de beaux espoirs de qualification pour des guêpes piquantes à l’approche du printemps…

Finhan Launaguet
Jusqu’à sa sortie sur blessure, Auffret, le jeune ouvreur du RCL, a parfaitement orchestré le jeu de son équipe.

Réactions

François Serna (Entraîneur, Launaguet) : “On sait que les deux premières places qualificatives de la poule sont inaccessibles, mais si on voulait exister et être en position de disputer un barrage à la maison, il nous fallait faire un coup ici. On avait perdu le match aller de peu. On s’est retrouvés dans l’adversité et grâce à l’apport de 5 ou 6 juniors qui intègrent l’équipe régulièrement, on arrive à faire des choses magnifiques. Sur l’instant je suis extrêmement fier de ce qu’on a réalisé (…) C’est le deuxième très gros match qu’on fait à l’extérieur après Sidobre contre qui on avait bien tenu plus d’une heure avant d’exploser sur les dix dernières minutes. A part les Tarnais, toutes les équipes sont d’un niveau équivalent. C’est la première fois qu’on bat une équipe du top 5. A nous maintenant de bien enchaîner après ce très bon coup sur les autres matchs en retard.”

Rémy Bergue (Entraîneur, Finhan) : “On paye notre entame de match qui est catastrophique dans l’envie, dans le jeu. On court systématiquement après le score, on revient bien et sur une erreur, un manque de lucidité, on donne la victoire à cette belle équipe de Launaguet. Grosse déception (…) On a remis les points sur les i à la pause. On a demandé de remettre du combat et de l’agressivité dans les zones de ruck et de plaquage, de concrétiser. Après, on retombe dans nos travers. Est-ce un problème physique? Cela devient pénible. On pensait confirmer après Briatexte. C’est dommage.”

DSCF2720
Rémy Bergue ne cachait pas sa déception à l’issue de la rencontre.

Feuille de match

A Finhan (Stade Max-Amouroux):  Rugby Club Launaguet bat US Finhanaise 32 à 31 (mi-temps:22 à 12 pour Launaguet).

Arbitrage: M. Denis Caussanel (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Finhan, Mirailh (16è, 61è), Ginestet (54è); à Launaguet, Flores (72è).

Cartons jaunes: à Finhan, Soriano (31è, 80è + 9); à Launaguet, Descatore (31è), Marty (80è + 1), Carenou (80è + 2).

Cartons rouges: à Finhan, Trémollières (80è + 4), Soriano (80è + 9).

Pour Finhan: 5 essais Ginestet (5è), Mailhol (22è), Crozet (44è), collectif (48è), pénalisation (80è + 2), 2 transformations Mirailh.

Pour Launaguet: 4 essais Aguado (9è), Gonzalez (16è), Jumaucourt (26è), Marty (54è), 2 pénalités Aguado (12è), Lagane (80è + 5), 3 transformations Lagane.

Composition Finhan : Resplandy; Crozet, Penavaire, Mailhol, Ginestet; Mirailh (o), Carmentran (m); Roque, Montaut, Fort; Emboulas, Pigeaux; Lespinasse (cap), Trémollières, Afonso.

Sur le banc: Pedroza, Porcheron, Soriano, Miramonte, Cassagnau, Barrière, Xaixo.

Entraîneurs: Rémy Bergue et Bertrand Molina.

Composition Launaguet : Frinzine; Lagane, Marty, Aguado, Gonzalez; Auffret (o), Plecq (m); Borja (cap), Flores, Piques; Jumaucourt, Marty; Carenou, Comte, Descatore.

Sur le banc: Proust, Lavoye, Sellabi, Aumonier, Bricka, Roca, Trebosc.

Entraîneurs: Vincent Espanel et François Serna.

Launaguet
Un exploit retentissant pour les Launaguétois en terre finhanaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here