XIII – André Janzac (DTN Adjoint FFR) : “On accueille tout joueur qui veut découvrir le XIII”

0

Directeur Technique National Adjoint au sein de la Fédération Française de Rugby à XIII, André Janzac est un membre actif du développement du Rugby à XIII (Féminines, pratiques aménagées…) depuis de longues années. Il garde un réel plaisir à suivre les rencontres sur le bord du terrain. Notamment celles de son club de cœur à Ayguesvives (Nationale 2). Nous l’avons poussé à nous parler de lui, ce qu’il n’aime pas trop, de son club, de ses fonctions, et du Rugby à XIII en général. Un sport dans lequel son fils Olivier, en est l’entraîneur adjoint de l’équipe de France et sa fille, entraîneur de Montpellier XIII…

andré janzac et olivier
André JANZAC entouré de son fils Olivier et de sa fille Audrey

André, tout d’abord, d’où vient cette passion pour le Rugby à XIII ?
Dès l’âge de 8 ans j’ai débuté au sein de l’équipe de mon village, Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse, et depuis j’ai toujours eu une passion pour ce sport qui m’a accompagné jusqu’à aujourd’hui au moins. J’espère bien sûr le plus longtemps possible.

Joueur, entraîneur, dirigeant, vous avez tout connu ?
En fait c’est en fonction des différentes tranches de vie. Avec l’âge, on va de plus en plus vers le rôle de dirigeant, au sens large. Quel que soit le rôle, ce qui me parait primordial c’est la transmission aux autres et les rencontres que l’on fait avec les autres.

Ce que vous faites à la FFR et…à Ayguesvives ?
Et oui, c’est un club de village, crée en 1971, j’ai choisi de m’y installer en 1982. Il est maintenant inséré dans une communauté d’agglomération, le SICOVAL. Avec des amis, animés de la même passion et vision, nous avons aidé à la création d’autres clubs dans ce territoire d’ailleurs, comme Péchabou et Ramonville. Nous mettons en commun certaines de nos compétences pour développer le rugby à 13. A l’heure actuelle, mon rôle est d’essayer de structurer notre catégorie seniors.

Et ce n’est pas simple ?
Nos difficultés sont liées au fait d’attirer des joueurs et des dirigeants. Nous souffrons d’un manque de quantité mais nous avons la qualité. Ce n’est donc pas simple de coacher quand il n’y a pas de remplaçants, mais il faut rester optimiste. On accueille tout joueur qui a envie de découvrir le XIII. C’est un sport pas assez reconnu, mais qui mérite de l’être, croyez-moi !

Les Séniors prennent la pause
Les Séniors d’Ayguesvives
Les Minimes/Cadettes de l'ASA XIII
Les Minimes/Cadettes de l’ASA XIII
Le marathon de l'ASA XIII !
La bonne ambiance avant et après le marathon de l’ASA XIII

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here