Sanction : Tarbes rétrogradé en fédérale 3 ?

0
5442

Le gendarme financier du rugby français, la fameuse DNACG, vient de prononcer officiellement la rétrogradation du Tarbes Pyrénées Rugby en Fédérale 3 à l’issue de la saison sportive 2018/2019. Un nouveau coup de massue pour ce club historique du rugby français, dont la descente en fédérale 1 avait déjà été mal vécue. Les dirigeants, via un communiqué officiel diffusé hier soir ont tenu à réagir à cette sanction, en confirmant faire appel de cette rétrogradation, et des 8 points retirés au classement avec effet immédiat… 

[ COMMUNIQUE ]

L’ensemble des clubs ayant, chaque fin d’année, l’obligation de passer devant le contrôleur financier (DNACG), le Stado a répondu il y a peu de temps à cette convocation.

En effet, 3 échéances sont imposées avec un certain nombre de critères à respecter, il nous est aujourd’hui reproché « une situation nette négative » au 30 juin 2018.

Le verdict est tombé, la sanction est lourde et semble disproportionnée.

A ce jour, la DNACG prononce donc une rétrogradation de l’équipe « UNE » en Championnat de France de 3ème Division Fédérale à l’issue de la saison sportive 2018/2019, un retrait de huit points au classement ainsi qu’une interdiction à cette équipe de participer aux phases finales au titre de cette même saison, décision pour laquelle le club souhaite bien entendu faire appel.

C’est évidemment un coup de massue qui s’abat sur le club, alors que Antoine Nunes comme il s’y était engagé a épongé le déficit. Le club n’a plus de dette et ses capitaux propres sont positifs.

L’équipe dirigeante assure à ce jour une saison 2017/2018 bouclée et tient à insister sur le fait que cela ne concerne en rien le budget de la saison 2018/2019, la situation actuelle est saine et l’ensemble des engagements sont et seront tenus envers les salariés, les fournisseurs et la FFR.

De ce fait, nous restons optimistes quant à la suite des évènements.

Cette épreuve est l’occasion de nous resserrer, joueurs, staff et supporters, restons positifs et soudés.

 

©photo Rachel Barranco

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here