PH – Caussade et Mazères-Cassagne retrouvent l’Honneur

0

Caussade 29-20 Saint-Juéry

Dans cette rencontre, il était difficile de savoir qui serait le favori. Saint-Juéry, fort d’une saison réussie, et deuxième de poule, se méfiait de Caussade tombeur surprise de Bressols, numéro un de la phase régulière. Le vainqueur de cette rencontre, disputée sur la pelouse de Lisle-sur-Tarn, validerait son ticket pour la finale bien sûr, mais aussi pour le niveau Honneur. Saint-Juéry démarre bien, et mène 3-0, mais après un premier quart d’heure timoré, les Chapeliers sortaient la tête de l’eau, s’enhardissent même, et trouvent la faille à deux reprises, pour mener sans discussion à la pause 16-3. Au retour des vestiaires, Caussade maintient le rythme, et file inscrire l’essai du presque KO à la 46ème (et un autre à la 55ème). Car à 25-3, la cause semblait entendue. Mais les hommes de Lionel Viguié ont du coeur et de la ressource, ils l’ont prouvé maintes fois cette saison. Ils inscriront 3 essais, dont le dernier à quelques instants de la fin, comme pour sauver l’honneur. La victoire avait choisi son camp, et Caussade était propulsé en finale et en Honneur.

caussade saint juéry (3)

caussade saint juéry (4)

caussade saint juéry (5)
Caussade a pris le large et a su construire son succès, et sa remontée vers l’Honneur (photo A. Monté)

Lionel Viguier (entraîneur Saint-Juéry) : Le plus méritant a gagné. On fait une très bonne entame mais faute de mauvais choix sur deux actions d’essais imparables et de coup de pieds de pénalité relativement faciles, manqués, notre score reste vierge. En face, Caussade fait jouer son expérience pour scorer suite à de très belles attaques et par la même, nous sortir trois joueurs sur des plaquages destructeurs. En phase finales nos joueurs étaient avertis que notre jeunesse et notre vaillance ne suffiraient pas sans jouer juste avec une défense acharnée et agressive. Cela n’a pas été le cas. Malgré notre sursaut en fin de rencontre qui finalement nous laisse beaucoup de regrets, on peut dire que l’équipe la plus aguerrie pour ce niveau a gagné. Caussade mérite amplement sa victoire et nous lui souhaitons une belle continuation. Pour notre part, même si la montée n’est pas un objectif ultime vu nos moyens encore trop justes, on va essayer de se relever de cette contre performance en attendant le Championnat de France.

Teddy Pecharman (3ème ligne Caussade) : Je suis très fier de cette victoire. Je pense que nous méritons cette place en finale, ça fait trois matchs que l’on prend du plaisir et qu’on en donne à nos supporters et nos dirigeants. On est tombé sur une très belle équipe de Saint-Juéry. Maintenant que l’objectif de la montée est atteint, on va allé chercher ce bouclier car une finale ça se gagne !

teddy pecharman caussade
Teddy Pécharman soulagé de cette victoire et déjà tourné vers la finale (photo A. Monté)

 

Mazères-Cassagne 14-10 Tarascon 

Les équipes se craignaient pour s’être rencontrées en Poule. Une entame dominatrice mais stérile des Tarasconnais laissait la place à des Mazériens, réalistes, faire la course en tête (9-3) à la pause. Le MCS marquait même un essai à la 50ème. Menés 14-3 à quelques encablures de la sirène, les ariégeois s’enhardissaient, et revenaient à  4 points, mais un peu tard, des futurs vainqueurs. Mazéres-Cassagne venait de remporter un match qui ne restera pas dans les mémoires du jeu, mais dans celles du club, qui place ses deux équipes séniors en finale, et retrouvera l’élite régionale un an après l’avoir quitté. Et pourquoi pas espérer le titre pyrénéen. Tarascon gardera sûrement des regrets en tête pour n’avoir pas su ou pu mettre son jeu en place comme en phase de poule.

Mazeres tarascon demi 2016
La victoire de Mazères doit beaucoup à sa défense (photo C. Bravo)
Du jeu au près, et un combat devant de tous les instants (photo M. Ramos)
Du jeu au près, et un combat devant de tous les instants (photo M. Ramos)
Des regards qui en disent long sur la détermination de Mazères (photo Sionu Devras)
Des regards qui en disent long sur la détermination de Mazères (photo Sionu Devras)

Réactions

Frédéric Ramos (Tarascon) : Mazères mérite sa victoire tant sur l’engagement que sur l’état d’esprit. A 3-9 on perd les pédales alors qu’il n’y avait pas de quoi. C’est dommage de sortir en faisant un mauvais match, beaucoup de regrets mais c’est la dure loi des phases finales. Il nous reste le championnat de France à jouer, la saison continue, à nous de faire le maximum. Merci à nos supporters d’être venus en nombre, on est vraiment déçus pour eux aussi, pour le club, ainsi que pour quelques gars dont c’est la dernière saison. Je pense notamment à notre pilier Mathieu Fournier qui, à 42 ans, montre encore de belle choses !

Joël Marcel (co-entraîneur Mazères) : Ce qui domine comme sentiment, c’est de la fierté. Pour tout le groupe séniors, puisque l’équipe 2 et 1 se qualifient pour la finale, mais aussi de la fierté pour nos jeunes qui se sont aussi qualifiés. C’est quelque chose de formidable pour le club. Tous ces garçons sont vraiment extraordinaires. Pour ce match contre Tarascon, on savait qu’on pouvait rivaliser en étant présents dans l’engagement, et en se montrant réalistes. Je pense qu’on mérite de gagner au final. La montée ? C’est une très bonne chose pour le club que de remonter de suite, il y a des bases solides, c’est important. Pour la finale, c’est du 50-50, on va donner le meilleur, tout en sachant que chacune de nos équipes se soutiendra mutuellement, et rien que pour ça, ce sera une belle du rugby pour le MCS.

Michel Audabram (président Tarascon) : C’est dur de perdre ainsi contre une équipe qui a fait zéro passe, mais qui s’est montré plus réaliste que nous, malheureusement

Julien Huguet (3ème ligne Tarascon) : Mazères a une très belle équipe on ne peut pas le nier, mais ils n’avaient pas besoin d’être 16 quand même. L’équipe la plus joueuse a été la seule a être supervisée. Mazères ne s’est contenté que défendre, d’ailleurs l’arbitre a attendu le 4ème plaquage à l’épaule pour entrevoir seulement un jaune. Je lui ai dit plusieurs fois les 4 vérités, sévèrement, sur le terrain avec les noms d’oiseau qui vont avec et je suis sûr qu’au fond de lui, il savait que j’avais raison car il n’a pas osé me mettre un rouge. Bref, bravo à Mazères, ils sont allés chercher leur montée en honneur, c’est peut être ça qui a fait la différence. Maintenant place au championnat de France pour nous.

Romain Galeazzi (talonneur Mazères) : Super heureux pour le groupe car c’est bien un GROUPE d’une cinquantaine de joueurs qui a pu en arriver là. Les coachs feront des choix plus ou moins forcés et le groupe jouera pour les mecs qui seront absents au plus mauvais moment de la saison. Pour ce qui est du match contre Tarascon, on a réussi à casser chaque attaque adverse par une très grosse défense, de bons contre rucks et être très réaliste pour scorer à chaque moment fort.

Vivien Gamba (centre Tarascon) :  Les phases finales, c’est à l’envie et à l’agressivité du bon côté. Et malheureusement ils nous on mangé sur ça en première mi temps. Après ça a été compliqué de revenir. L’arbitre ne nous aide pas non plus en ne favorisant pas du tout le jeu. On se réveille tard, même si on emballe et si on finit fort. Mais trop tard.

IMG_10127 (15) (Copier)
Sans doute l’image del a rencontre : les vagues offensives de Tarascon se sont cassées sur la défense de Mazères

13055064_10208854564423071_3609727629879440433_o

Deux sorties quasi identiques, oui, ce match a laisser des traces. Et ce n'est pas l'arcade de Mathieu Alberich qui dira le contraire (photo M. Ramos)
Deux sorties quasi identiques, oui, ce match a laisser des traces. Et ce n’est pas l’arcade de Mathieu Alberich qui dira le contraire (photo M. Ramos)

mathieu alberich tarascon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here