Ligue Occitanie : Alain Doucet élu à 72% des voix

0
1151

La campagne aura été longue, et les deux candidats en lice, vaillants jusqu’au bout pour convaincre un maximum de présidents votants. Depuis mercredi dernier et jusqu’à hier soir, chacun d’eux a pu expérimenté le vote décentralisé, une grande première dans le rugby. Un procédé qui a permis de connaître les résultats instantanément à midi…

24852352_10213877558155137_348209988340463689_n
Alain Doucet, micro à la main, livre son premier discours en tant que président de la Ligue Occitanie (photo FB)

Et celui qui restera comme le premier président de la Ligue Occitanie est… Alain Doucet. 94% des clubs se sont exprimés, et 72% des voix se sont portées sur le Bigourdan. Autant dire qu’il s’agit là d’une victoire nette et sans équivoque. Ce dernier après de vives accolades avec son équipe, nous a confié ses premières impressions : « Ma première réaction, c’est de l’émotion. J’avais perdu ma légitimité lors des élections fédérales. Avec le score du jour, je me sens autrement le droit de parler dans le débat, derrière l’équipe de Bernard Laporte, pour soutenir tout ce qui est entrepris auprès du rugby amateur, et qui va continuer. Je vais m’investir à côté de personnes de grande valeur, comme Alexandre Martinez, apporter ma pierre à l’évolution ce nouveau rugby qui se met en place. Les clubs ont été sensibles à cet appel de la nouveauté, ils ont émis un souhait fort de changement. Ce n’est pas une question d’hommes, je n’ai rien contre ceux qui étaient en place, mais c’était la structure qui était à revoir. Je me retrouve aujourd’hui à la tête de départements qui veulent faire beaucoup de choses, car ils étaient peut être un peu brimés jusqu’à présent. C’est une mission merveilleuse qui nous attend. J’aurais une pensée pour les gens qui sont battus aussi, il n’y aucun déshonneur, ils ont défendu avec ardeur leurs idées. Il n’y pas eu de grands débordements, c’est bien. J’espère que tout le monde va se mettre autour de la table. Des tas de gens sont venus me voir pour me le confirmer, chacun sera bienvenu, j’ai ouvert les pôrtes. On ne va pas appliquer ce qu’on a trop reproché aux anciens pouvoirs, de pratiquer la politique de la terre brûlée. Je suis un homme d’ouverture, je veux bâtir cette belle région d’Occitanie, c’est un gros chantier, mais avec l’aide tous, on réussira dans notre entreprise. Je ne vais pas tout centraliser sur moi, je compte sur tout le monde. j’ai dit à de nombreuses reprises que je voulais faire de la Ligue Occitanie la plus belle de France. On va s’y attacher, en fédérant un maximum de personnes. » 

Une entreprise qui verra le jour concrètement avec l’officialisation dès le 21 décembre du bureau, dans lequel Bernard Pujol, actuel président du Comité départemental de la Haute Garonne, aura le statut de secrétaire général. Lui aussi nous a accordé ses premières réactions : « Une belle émotion, car c’est une aventure humaine, commencée il y a longtemps déjà. Une émotion pour les gens de l’autre liste, certes concurrente, mais ce sont des gens du rugby et nous faisons partie de la même famille malgré des idées différentes. Je ressens de la fierté aussi, car c’est une récompense. Ces élections sont en notre faveur sans conteste, tant mieux, car on va pouvoir travailler sereinement. Il n’y a plus de temps à perdre, les clubs ont émis des envies, des besoins, ont entendu notre message, et on mettre en oeuvre notre programme. On va quand même boire un coup ensemble, manger un bout, passer de bonnes fêtes, et se mettre au boulot. Car on est prêt. Le CD 31 ? Il va très bien merci (rires). Il reste dans sa lignée tel que j’avais pu vous le dire il y a quelques semaines. Je suis un homme de convictions, le cumul des mandats, très peu pour moi. Je suis appelé à cette lourde tâche qu’est le secrétariat de la Ligue. Donc je vais en faire état à toute mon équipe, même si je sais qu’ils lisent RugbyAmateur tous les jours, donc ils seront peut être informés avant moi (rires). Je demanderai juste à ce que les axes que l’on a tracé soient maintenus, et que mon odeur reste encore sur place. »

Au milieu de cette assemblée, Gilles Sicre, qui restera comme le dernier président du comité Midi-Pyrénées, accueillait le résultat de cette élection avec forcément de la déception : « On aurait perdu 51/49, on serait déçus pour les clubs qui nous ont soutenu. Là, à 72% des vois contre nous, c’est une belle rouste comme on dit. Ce qui signifie que nous ne sommes plus légitimes, mon équipe et moi-même. A Alain Doucet de répondre aux nombreuses attentes de tous les clubs. La période de transition ? Je ferai une annonce lors de l’Assemblée Générale financière de samedi prochain. »

En se risquant à lire entre les lignes, il ne serait donc pas étonnant que le week-end prochain, nous assistions à un changement plus rapide, et radical, que prévu…

Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here