Honneur – L’OBRC dans la douleur face aux “Barons”

0

Pour ce premier match retour de la poule 3 du championnat Occitanie Honneur, l’entente Baronnies se déplaçait sur la pelouse du leader invaincu Oursbelille. A mi-parcours, les deux formations présentent un bilan bien différent. Oursbelille caracole en tête avec 38 points. L’entente Baronnies calée en 7ème position n’en compte que 17, mais veut profiter de la phase retour pour s’éloigner rapidement de la zone rouge. Tout en gardant un oeil sur les places qualificatives aux barrages. En ce nouveau week-end de gilets jaunes, l’enjeu était simple pour les locaux : remettre le bleu de chauffe pour conforter le petit matelas d’avance sur le poursuivant Argelésien (2ème avec 6 points de retard)… (résumé et photos par Smithers)

image
Il y avait des gilets jaunes sur le pré… aussi

Au coup d’envoi, la pluie s’est arrêtée, laissant les 30 acteurs lutter sur un terrain gras, balayé par le vent, dans le dos des visiteurs. Les joueurs de l’OBRC mettent d’entrée la main sur le ballon et multiplient les temps de jeu, au près. Les phases de rencontres s’enchaînent dans le camp des locaux qui souhaitent remonter les ballons à la main. Les joueurs des Baronnies répondent bien sur les premiers plaquages et sur les mêlées spontanées qui se succèdent dans la largeur du terrain. A la 4ème minute l’officiel du match, monsieur Delmon, sanctionne d’ailleurs les locaux d’une faute sur ruck et permet à Cumoura, à 40 mètre en moyenne position d’ouvrir le score (4ème : 0/3)

Si le ballon mouillé rend le jeu de mouvement difficile, on se dit quand même dans les travées du stade de la Montjoie que les locaux semblent supérieurs dans leur animation offensive. Les « barons » sautent néanmoins sur toutes les miettes laissées par l’adversaire et parviennent à se rendre dangereux sur contre, notamment quand Verdier s’échappe sur 25m et poursuit au pied…sans réussite. Le jeu continue d’évoluer entre les 40 mètres des deux équipes. L’OBRC tente d’accélérer le jeu derrière son demi de mêlée Saint-Martin qui dynamise les ballons malgré les conditions. Mais dans le sillage d’une troisième ligne qui s’emploie à tour de bras, les visiteurs répondent en défense et ralentissent efficacement les ballons sur les phases de ruck.

A la 23ème minute, sur un ballon récupéré en touche, les locaux pénètrent dans le 22m adverses et récupèrent une pénalité sur un en-avant volontaire. En face des perches, Gandarias remet les deux équipes à égalité (23ème : 3/3). Renvoyé dans son camp, l’OBRC remonte les ballons par l’intermédiaire de son triangle arrière. A deux reprises l’arrière Belin trouve la solution et traverse la défense des verts et blanc qui se mettent à la faute, ce que Gandarias sanctionne immédiatement (33ème : 6/3). Le vent joue toutefois un rôle important dans cette première mi-temps car il ne permet pas aux locaux de sortir convenablement de chez eux…Toujours efficace sur contest, l’Entente des Baronnies obtient une nouvelle pénalité que Cumoura passe des 35m sans trembler… (38ème 6/6)

Lorsque l’officiel du match envoie tout le monde souffler après 40 minutes, on sent les banlieusards tarbais frustrés : malgré de nombreuses séquences offensives et des décalages numériques grand champs, les actions ne sont pas conclues. En cause : de nombreuses fautes de main et des adversaires efficaces en défense et sur ruck. Pour les visiteurs, qui ont joué avec le vent,  le score de parité récompense leur abnégation, mais ne leur garantit pas, pense-t-on, un matelas suffisant pour faire le gros coup chez le leader.

Le seul mauvais geste de l'après midi
Le seul mauvais geste de l’après midi

L’OBRC jamais complètement sereine…

A la reprise, les blancs d’Oursbelille mettent immédiatement la pression dans le camp visiteur. Les Baronnies renvoient les ballons contre le vent et s’exposent aux relances. C’est d’ailleurs un raid de Nogues sur son aile, qui fera revenir en urgence les supporters de la buvette. Encore une fois, la défense répond présent mais ne peut éviter une nouvelle faute. A la 46ème minute Gandarias redonne l’avantage aux locaux (9/6).

C’est le moment ou les « gros » d’Oursbelille décident de prendre le jeu à leur compte,  en proposant successivement deux ballons portés efficaces. On pense alors que le match sera plus simple pour l’OBRC, quand Verdier reçoit un carton jaune pour une faute commise au cœur du combat d’avants. Faute immédiatement transformée en points par l’ouvreur local (51ème : 12/6). Les visiteurs ne voient plus le ballon et se mettent beaucoup à la faute. Schéma identique quelques minutes plus tard, ruck- faute-trois points (55ème : 15/6). Nouveau fait de jeu quand le pilier de l’Entente Baronnies reçoit à son tour un carton, laissant ses partenaires à 13 quelques minutes. On pense que le match va se jouer définitivement sur ce double avantage numérique mais les blancs tardent à en profiter. Les fautes s’enchaînent et le rythme retombe clairement.

Curieusement, cette infériorité numérique semble servir les visiteurs qui se montrent pressants. Ils récupèrent même un ballon sur introduction adverse et échouent à quelques centimètres de la ligne suite à un petit jeu au pied rasant. Sans marquer de points malgré plusieurs tentatives, la chance de revenir au score semble être passée pour l’Entente durant ces 10 minutes de pressing…

Petit à petit, l’OBRC renvoie l’adversaire dans son camp en s’appuyant sur le vent et la fatigue qui semble atteindre des joueurs qui se sont beaucoup donné. Le match se joue définitivement quelques instants plus tard. Revenus à dix mètres de la ligne d’en-but, les locaux lancent une attaque suite à une pénaltouche et c’est le remuant Nogues qui vient transpercer au centre du terrain pour plonger dans l’en-but. Gandarias transforme : l’OBRC se met définitivement à l’abri (73ème : 22/6). Dans les dernières minutes, malgré cet essai encaissé, Les Baronnies  repartent de l’avant, et s’installent à nouveau dans le camp local. A deux minutes de la sirène, en position de demi de mêlée, Civade ramasse la balle, se faufile et aplatit sur la ligne, en coin pour un essai qui récompense un match courageux de son équipe. Cumoura viendra frapper le poteau sur la transformation. (78ème : 22/11). Plus rien ne sera marqué dans les dernières minutes, avant que monsieur l’arbitre ne renvoie les acteurs au vestiaire.

Match délicat pour le leader mais objectif atteint. La victoire n’est toutefois pas bonifiée.  Les joueurs de l’OBRC ont essayé d’envoyer du jeu mais les conditions délicates et un adversaire tenace n’ont pas aidé à imposer une domination perçue dès le début de match. Statu quo en haut tableau avec 6 points d’écart entre le leader (42 points) et son dauphin Argelès (36) qui s’est imposé, sans bonus lui aussi face à Muret. Pour les visiteurs, la défaite est toutefois porteuse d’enseignements. Valeureux et organisés, sur le jeu au près, en première mi-temps notamment, les « barons » ont rendu la tâche difficile au leader. Les visiteurs du jour voient quand même Mazeres revenir à hauteur à la 7ème place (17 points chacun).

Un 8 qui introduit...Un 9 qui porte le bandeau...difficile à suivre
Un 8 qui introduit…Un 9 qui porte le bandeau…difficile à suivre

Les réactions 

Laurent Bussard, coach de l’Entente des Baronnies : « On manque un peu de lucidité peut-être. Surtout, en première mi-temps où on n’a pas su bénéficier du vent qui soufflait assez fort. A la mi-temps on y croit un peu tout en sachant qu’on va passer la seconde mi-temps dans notre camp face à une très belle équipe qui se connait parfaitement. L’objectif est clair depuis le début de la saison c’est le maintien donc on va essayer de s’accrocher à cette 7ème place. On a une équipe solidaire, mais un peu de mal en ce moment avec l’effectif, tout le monde se serre les coudes, on l’a vu aujourd’hui. Offensivement on n’y est pas encore mais défensivement tout le monde se bat bien donc on va se raccrocher à ça.

Gilles Romo, coach de l’ OBRC : « On a mis la charrue avant les bœufs. On a voulu jouer avant de faire le nécessaire devant. C’est une équipe qu’il fallait jouer avec des ballons portés… On est systématiquement passé par le sol, on s’est isolé et gratte-poule ils savent le faire… ils nous ont contrarié toutes les sorties de ballon. Mais nous on a manqué de patience, de rigueur. Tout en louant les qualités de cette équipe des Baronnies, qui a mis beaucoup de cœur pour nous contrarier, je pense qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait autant individuellement que collectivement pour sortir un match de bonne facture même si on a globalement dominé. On n’est pas inquiet mais j’espère que les joueurs prendront la mesure de la copie qu’on a rendu aujourd’hui et qu’ils se remettront en question.

Gaël Gandarias (demi d’ouverture de l’OBRC) : « On s’attendait à un match compliqué, on l’a eu…C’est une équipe qu’on connait bien en face, ils aiment ce temps, un peu de pluie, un peu de boue. Ils ont été vaillants dans les rucks, ça a été compliqué pour nous…et même en étant invaincus, ça l’est tous les dimanches.  On a su bien gérer la première mi-temps, ce qui nous permet de faire la différence ensuite. On n’arrête pas de se remettre en question.  On sait se remobiliser, tout le groupe va le faire.

Malgré leur infériorité numérique Les Baronnies ont tenté de revenir dans le match
Malgré leur infériorité numérique Les Baronnies ont tenté de revenir dans le match. En vain.

Feuille de match

A Oursbelille – OBRC bat Entente Sportive Baronnies 22-11 (mi-temps 6-6)
Arbitre monsieur Laurent DELMON

Vainqueurs : 1 essai Nogues (73) , 1T ,5P Gandarias (23, 33, 46, 51, 55)

Vaincus : 1 essai Civade (78), 2P Cumoura (4, 35)

Evolution du score : 0-3, 3-3, 6-3, 6-6 / 9-6, 12-6, 15-6, 22-6, 22-11

OBRC : Belin – Dossou Yovo, Dansat, Soules T., Nogues. – (o) Gandarias, (m) Saint-Martin. –  Rigobert,  Bellardie, Abadie – Pene (cap), Partimbene – Monteagudo, Pouyfourcat, Escassut

Sont entrés en jeu : Francisco, Da Silva, Garcia, Duffau, Morera, Ebel, Desmares

Entraîneurs : Romo Gilles, Paris Jean-Yves, Gandarias Pierre

Entente Des Baronnies : Rubio – Civade, Viau B., Dabatt, Thomas – (o) Cumoura (m) Soucaze –Baque, Verdier, Pebay (cap)– Viau G., Rebeille – Viau F., Frechou, Marques

Sont entrés en jeu : Tilhac, Viau G., Durant, Malo, Agut, Borel

Entraîneurs : Bussard Laurent, Vedere Thierry, Escoula Sebastien

Réserves : 26-3

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here