Honneur – Causeries et debrief

0
1481

Poule 1

Léguevin a réussi un très bon coup en s’imposant, sur le fil, à Muret. Le Coq conforte ainsi sa place dans le trio de tête, avec Saint-Gaudens, logique vainqueur de Saint-Juéry, et de la Vallée du Girou, solide leader, qui a dominé Caussade sans trop trembler. La Salvetat ramène le match nul de Mazères et maintient la distance avec son adversaire du jour. Lisle sur Tarn a fait le boulot à Auerive et passe devant Saint-Juéry. La bataille du maintien reste ouverte, Muret et Caussade vont devoir regarder dans leurs rétroviseurs.

vallee-caussade
Caussade s’est accroché avec ses moyens contre le leader, mais la Vallée du Girou s’est imposé assez logiquement (photo JR Huc)

Réactions

Paul Schlegel (co-entraîneur La Salvetat) : Partagé entre la frustration et la satisfaction : sur le plan comptable c’est une belle opération, car on prend deux points chez un concurrent direct, mais au vu du match on aurait du repartir avec 4 points. Les joueurs ont mis beaucoup de coeur et d’envie, on pensait avoir fait le plus dur à la moitié de la seconde mi-temps en menant 5-16, mais quelques erreurs de jeu et d’attention ont relancé Mazères. C’est de bon augure pour la suite, à confirmer maintenant avec la réception de Caussade dimanche aux Baraques.

Laurent Estaque (co-entraîneur Mazères-Cassagne) : Sentiment mitigé, ce match nul semble somme toute logique sur la physionomie du match devant une très bonne équipe de la Salvetat. Néanmoins nous aurions dû l’emporter car nous avions pris le score à 30 secondes de la fin, un défaut de maîtrise a permis à l’équipe visiteuse de revenir dans le match mais la course continue pour notre petite équipe et nous continuons à travailler pour essayer de rivaliser dans ce niveau honneur plus que jamais relevé.

Mickael Carré co-entraîneur de Léguevin : Très satisfait car on voulait faire un coup à l’extérieur avant une série de déplacements compliqués. On a assisté à un bon match d’honneur et avec une équipe remaniée ce n’était pas évident. On a fait beaucoup de jeu mais Muret s’est accroché et a profité de nos erreurs.

Marc Thévenot co-entraîneur de Léguevin : Bon match avec un bon arbitre, on peut le signaler. On est soulagé car on ne savait pas trop comment ça allait se passer, on avait beaucoup de punis et recomposer l’équipe n’était pas évident mais les joueurs ont répondu présent. On est vraiment content.

img_0006
Captain Cunnac a mené Léguevin vers un précieux succès à Muret (photo GR Vin)

Laurent Enrique entraîneur de Muret : Je suis forcément déçu, surtout pour les joueurs qui se sont encore bien envoyés. On perd le match au pied avec trop de ballons rendus. On est à 100% de nos possibilités, mais il nous manque toujours un petit quelque chose pour gagner.

Flo Bataille co-entraîneur de Muret : On n’est pas loin, on ne peut pas faire beaucoup mieux globalement. Ils sont meilleurs que nous, on ne peut pas mettre notre jeu en place. On se manque un peu défensivement sur deux ou trois coups et au pied quand on joue par-dessus ça ne sert à rien.

Ludovic Derrua (co-président Caussade) : Il n’y a pas grand chose à dire c’était un match de reprise, nous avons laissé le rugby de côté pendant les fêtes et ça s’est vu sur le terrain face à un tel adversaire qui a maîtrisé son sujet surtout en seconde période. En première mi-temps, on doit marquer deux fois et au contraire la Vallée du Girou investit notre camp et score deux pénalités. Nous avons été ultra sanctionné avec quatre infériorités numériques par des cartons blancs qui ne s’imposaient pas. Ceci dit, notre adversaire du jour s’impose largement et très logiquement.

Lionel Viguier (entraîneur de Saint Juéry) : L’important pour nous était que les mecs retrouvent du caractère. C’est chose faite, avec succès. Ils ont été accrocheurs et se sont montrés très engagés. Nous en sommes très fiers. On a eu une mauvaise lecture du jeu défensif pour arriver à faire face à une telle équipe comme Saint-Gaudens, qui a su utiliser la largeur, sans couverture, nous ne sommes pas arrivés à les contrer.

Résultats
Mazères-Cassagne 22-22 La Salvetat
Caussade 7-36 Vallée du Girou
Muret 23-25 Leguevin
Auterive 5-39 Lisle sur Tarn
Saint-Gaudens 27-3 Saint-Juéry

h1

habillage_pub-nouveau-scross

pub-habillage_rubriques-4mPoule 2

La perf du jour est à mettre à l’actif de Saint-Girons et de Laurent Rietbroek (auteur d’un triplé pour les Couserannais), qui s’imposent, avec la manière, à Tarascon, jusque là invaincu pourtant à Moulin neuf. Le Sporting consolide ainsi sa deuxième place derrière les intouchables albanais. Le Canton s’est en effet contre Montesquieu, qui s’était déplacé pourtant avec l’envie d’effacer la défaite subie au match aller. Derrière, La Saudrune confirme contre Sor Agout, dans la douleur, qu’il faudra compter sur eux pour les phases finales. Les hommes du président Nicolas Dedieu iront sans pression à Saint-Girons, ce qui peut donner un match très plaisant à voir. Même si Sor Agout a chèrement vendu sa peau, les Tarnais devront avoir un oeil derrière eux au classement. Car Saint-Affrique prend régulièrement des points, même dans la douleur comme ce fut le cas contre Bressols, qui en a ramené un bonus défensif mérité, et reste dans la course au maintien. Le TUC, avec une victoire bonifiée, a fait le boulot contre un Moissac à la peine, handicapé par de nombreuses absences. Les Toulousains se déplaceront à Sor Agout avec l’envie et la nécessité de ramener quelque chose. Les matchs qui arrivent vont valoir très cher, et la traversée de l’hiver peut s’avérer fatale. Moissac, dernier et désormais décroché, n’aura pas le droit à l’erreur, même avec la réception du leader, Alban. Bressols aussi devra s’imposer contre Tarascon sous peine de se mettre un peu plus la pression…

tarascon-saint-girons
Tarascon pris dans la défense de St Girons (photo C. Bravo)

Réactions

Cyril Ricardo (entraîneur Alban) : Match très engagé devant, le jeu proposé par Montesquieu a été simple mais ils se sont trompés de stratégie selon moi. Certes ils nous ont mis en difficultés à certains moments mais nous connaissions leur joueurs clés. Comme pour tout le monde c’était un match de reprise dans le froid, sur un terrain difficile et très instable. Nous avons mis un peu de temps à mettre notre jeu en place et grâce à notre grosse défense devant, et une ligne de 3/4 pragmatique, nous avons réussi à prendre le large au score. Nous les savions revanchards et nous avons su répondre à leur agressivité sans dépasser les limites qu’ils ont tenté de nous faire franchir au vu du grand nombre de jours de suspensions qui nous ont étaient infligés. Un match à l’image de la semaine d’entrainement, sérieux et appliqué, qui nous remet dans l’avancée pour attaquer 2017. Maintenant place à Moissac qui, on le sait, ne lâchera rien, pour ce qui ressemble à un match piège.

tuc-moissac
Moissac n’a pas vu la vie en rose au TUC (photo RA)

Stephane Brusset (entraineur TUC): Nous avons pris le match à notre compte c’était important, on savait que cette équipe de Moissac était très joueuse, c’est important aussi de prendre les cinq points, et on les prend en toute humilité. Nous avons perdu beaucoup de joueurs pendant l’inter saison, et on sait que ce sera très dur pour se maintenir.

Emmanuel Ducros (capitaine TUC):  sur le plan comptable c’est bien, nous avons toujours cette attitude même face à de bonne équipes, nous nous sommes écroulés en seconde mi temps, il nous donc reste beaucoup de chemin à faire. Mais nous y croirons jusqu’à la fin, car nous avons eu un bon comportement en deuxième mi temps, et c’est très encourageant pour la suite.

Jean-philippe Arbia (entraineur Moissac): nous les avons regardé jouer en première mi temps, dès que l’on a gardé le ballon nous avons été dangereux, on prend un carton et un essai derrière. C’est dur, mais je remercie les joueurs qui ont été valeureux.

Julien Delalain (capitaine Moissac): ils se sont nourris de nos erreurs, dès que l’on a pris les deux premiers essais c’était compliqué. Après nous avions beaucoup de joueurs qui venaient des juniors, et en jouant dans une poule très relevée, c’était dur pour eux, comme pour nous.

Guillaume Lazerges (capitaine de Saint-Girons): Nous avons marqué trois essais de plus que nos adversaires, dont deux en trois minutes qui ont fait très mal à nos adversaires. Nous avons été très présents en défense et fait un minimum de fautes. Un autre point positif est le retour de certains blessés, notamment Laurent Rietbroek, qui fait un match énorme. Pendant la trêve, nous avons beaucoup travaillé, ça a été bénéfique. L’appui de la vidéo est un plus pour progresser techniquement. Il ne faut rien lâcher. La semaine prochaine, contre La Saudrune, ce sera beaucoup plus dur.

Laurent Rietbroek (3e ligne aile de Saint-Girons): J’avais une grande envie de jouer. J’ai eu la chance de marquer trois fois grâce à l’énorme travail de mes coéquipiers. Au rugby, les héros ça n’existe pas. Nous avons pris rapidement le dessus physiquement et techniquement. Il fallait le faire car ils ont attaqué le match très vite. Maintenant, nous avons un match référence à l’extérieur.

img_7862-copier
Tarascon a tout essayé pour trouver une faille dans la défense de St Girons…en vain (photo C.Bravo)

Pascal Audabram (coentraîneur de l’US Tarascon): On attaque ce derby par le bon bout avec les bons ingrédients, de la rigueur, de l’engagement. Et même du réalisme si l’arbitre ne refuse pas l’essai de Julien Huguet. On prend ensuite deux essais sur deux grossières erreurs défensives. Nos trois quarts n’ont pas été à leur niveau. On a fait jeu égal devant. Mais il nous manquait trop de monde. Le manque de cohésion s’en est ressenti. Saint-Girons mérite de gagner. Nous continuons à apprendre et voyons tout le travail qu’il reste à faire. Félicitations à l’équipe réserve qui réalise de belles choses avec des jeunes.

Julien Huguet (troisième ligne de l’US Tarascon): On tombe contre une équipe au-dessus de nous. Ils nous ont cadenassés en défense et nous ont empêchés de produire notre jeu. Après l’essai refusé, on pêche ensuite sur des erreurs individuelles et cela nous coûte le match. On ne va pas se cacher derrière les absences. Félicitations et bonne continuation à Saint-Girons.

André Marin (co-président de Bressols) : Dominer n’est pas gagner, nous avons presque 70% de domination et un gros point noir : la concrétisation de tous nos temps forts ! Heureusement on revient avec un point de bonus défensif, le minimum syndical pour ne pas faire le voyage à vide. Maintenant un nouveau championnat commence avec quatre réceptions où il nous faudra faire le plein de points pour le maintien.

saudrune sor agout
Maxime Barthas et Sor Agout ne sont pas passés loin d’un joli coup à la Saudrune (photo club)

Résultats

Tarascon 7-26 Saint-Girons
La Saudrune 16-13 Sor Agout
Canton d’Alban 28-13 Montesquieu
Saint-Affrique 17-12 Bressols
TUC 31-3 Moissac

h2

Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here