FFR : Serge Simon, des rémunérations qui posent problème

1
1406

Le journal le Monde a jeté un nouveau pavé dans la « marre » de la FFR en révélant les revenus de Serge Simon, supérieurs au plafond autorisé. Deux semaines après l’officialisation des comptes dans le rouge de la Fédération, après de multiples « affaires », qui ternissent l’image du rugby, et une semaine après la défaite amère contre les Fidji, cela fait encore plus tâche dans le paysage. Précisons que cette information sort alors que les dirigeants de la FFR sont réunis ce samedi 1er décembre, à Agen, pour approuver (ou non) les comptes annuels de la saison passée, soit du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018… 

D’après les calculs du Monde, si l’on se fie aux conventions réglementées de la FFR, envoyées aux clubs avec les comptes annuels, les rémunérations de Serge Simon en tant que vice-président de la FFR posent problème puisque le plafonnement autorisé par la loi française pour une association d’utilité publique, est dépassé. Selon le document, certifié par un commissaire aux comptes, le vice président perçoit une somme annuelle brute de 123 267,53 euros, dont un avantage en nature (prêt d’un véhicule de fonction), valorisé à 4 827,53 euros.

« Ce montant dépasse de 4 % le plafond légal de 118 440 euros bruts sur cette même période, qui correspond à trois fois la première tranche de la sécurité sociale. Si la FFR veut rémunérer trois de ses dirigeants au titre de leurs mandats électifs, elle doit s’y tenir. Ce qui est le cas pour ses deux autres dirigeants rémunérés, le trésorier, Alexandre Martinez (40 168,28 euros), et le secrétaire général, Christian Dullin (40 102,16 euros), tous deux également dotés d’un véhicule de fonction. » explique le journal

Ce « petit » dépassement pourrait avoir de grandes conséquences car au regard de l’administration fiscale, remettant en cause le caractère désintéressé de la gestion d’une association. Voire sa reconnaissance d’utilité publique, qui lui permet de recevoir des dons…

Voir l’article complet du Monde

 

Partager

1 Commentaire

  1. merci pour l’info.
    Tous les bénévoles des petits clubs vont être content d’apprendre que certains se gavent sur le dos de la Fédé.
    Nous qui ramons toute l’année pour récupérer qques centaines d’euros, un jambon, qques kilos de saucisses ou autres coustellous…
    Nous prenons acte.
    Vivre sa passion à ce prix là… Quelle honte !!!

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here