Fédérale 2 – Balma et Coarraze-Nay, 3 points qui changent tout

0
1097

Cette dernière journée de la phase aller de Fédérale 2 voyait s’opposer, dans la poule 6, le Balma Olympique Rugby Club et l’Union Sportive Coarraze-Nay. A domicile, les Balmanais (9è, 22 points) cherchaient à se remettre sur de bons rails. Auteurs d’un début de saison en demie-teinte et déjà défaits à deux reprises sur leur pelouse, ils souhaitaient de plus effacer la lourde défaite subie à Morlaàs (38-12). Pour leur part, les Béarnais (2è, 35 points) s’étaient certes montrés intraitables à domicile (avec notamment un dernier succès 18 – 13 face au FCTT) mais ont un peu plus de mal à s’exporter hors de leurs bases (une victoire et un nul contre deux revers). Qui allait inverser la tendance ? (par Marco Matabiau).

Sous une pluie fine et incessante et face à un vent assez violent, Coarraze-Nay commençait bien le match, s’appuyant sur les ballons portés. Balma subissait et n’arrivait ni à mettre la main sur le cuir ni à sortir sereinement de son camp. Les buteurs, dans de telles conditions de jeu, connaissaient également des difficultés notables: l’ouvreur béarnais Goutard, pourtant en bonne position, ratait la cible (10è). Il était imité quelques instants plus tard par le Balmanais Vernezoul, certes des 50 mètres (12è). Même si les deux équipes tentaient d’enchainer les temps de jeu, le plus souvent au près, le ballon glissant rendait l’affaire bien délicate. Balma choisissait ensuite de s’appuyer sur le jeu au pied de sa charnière Vernezoul – Cassas, mais sans plus de succès.

dav
La bataille pour la conquête du ballon, notamment en touche, à été déterminante.

Après la demi-heure, les locaux semblaient enfin prendre leurs marques: la mêlée enfonçait sa vis-à-vis et gagnait une pénalité. Sur le lancement suivant, Balma faisait enfin le lien entre « gros » et « maigres »: après des percussions du pilier Demasi et du seconde ligne Todesco, le jeu s’aérait quelque peu. Le ballon arrivait jusqu’à Boué. L’arrière poursuivait rasant au pied pour son ailier Vogel mais l’arrière-garde adverse faisait bonne garde (32è). Balma n’allait cependant pas rester sur cette dynamique puisque Demasi écopait d’un carton jaune pour un plaquage haut (34è). Néanmoins, les Balmanais ne relâchaient pas la pression et obtenaient une dernière pénalité avant la pause: des 48 mètres, Vernezoul s’élançait, le ballon s’élevait… et heurtait la transversale (40è). M. Boisson envoyait alors les 30 acteurs se mettre quelques minutes au sec.

Balma domine, Coarraze-Nay résiste…

Désormais adossés au vent, les Béarnais prenaient la direction des opérations dès l’entame du second acte. Suite à un nouveau plaquage haut, ils obtenaient une pénalité que Goutard, des 40 mètres, se faisait un plaisir de transformer (3 – 0, 42è). Piqués au vif, les rouge et blanc monopolisaient le ballon, mais l’accumulation de temps de jeu s’avérait finalement stérile. Le centre Carcano tentait ensuite de percer le rideau défensif et était stoppé irrégulièrement par Cap. Bilan: 10 minutes au frigo pour le troisième ligne visiteur (46è). Balma continuait d’accélérer: dans les 30 mètres adverses, Vernezoul jouait un petit par-dessus au pied côté gauche. Le ballon, après quelques capricieux rebonds, était repris par Vogel, mais l’ailier se faisait reprendre près de la ligne et, isolé, concédait une pénalité (50è). La supériorité numérique balmanaise était de courte durée puisque Todesco recevait un carton jaune pour un plaquage à l’épaule sur le demi de mêlée Bescos (52è).

dav
Bescos éjecte un ballon bonifié par ses avants mais la défense balmanaise (Sanda, Falzon, Jouve et Cassas) est déjà bien en place.

Malgré cela, c’est bien Balma qui conservait le ballon et cherchait à alterner entre jeu au près et jeu au large, mais les actions initiées par le très actif et très percutant Gros Desormeaux (59è) ou encore Perez (67è) ne donnaient rien. Le forcing balmanais battait son plein dans les dix dernières minutes: à la suite d’une faute au sol dans un ruck, l’option de la pénal touche n’était pas payante puisqu’après une série de « pick and go », le ballon était échappé au sol (74è). La défense de Coarraze-Nay tenait toujours bon et Goutard, prenant à revers le triangle arrière des locaux, soulageait ses coéquipiers grâce à un superbe dégagement de 60 mètres (76è). C’était la première fois depuis la 42è minute que les Béarnais passaient la ligne médiane. Balma semblait alors baisser de pied et les rouge et bleu en profitaient pour terminer en trombe. Il récoltaient même une ultime pénalité sur une mêlée enfoncée. L’égalisation était à portée du pied de Goutard en bonne position, mais il échouait dans sa tentative (80è + 1).

Dans un match cadenassé du fait des conditions météorologiques, Balma a essayé de proposer un jeu fait d’alternance mais le ballon rendu glissant, et la rugueuse défense béarnaise, ont contrecarré les plans des hommes de Gérard Bouisset et Bastien Bourdette. L’indiscipline dont ils ont également fait preuve (deux cartons jaunes) n’a rien fait pour arranger les choses. Le point de bonus défensif semble bien dérisoire au vu des efforts fournis tout au long de la rencontre. Il faudra vite oublier ce match avant d’effectuer le difficile déplacement chez les Lot-et-Garonnais de Layrac. le match aller l’avait déjà été en ouverture du championnat…

dig
Dans des conditions difficiles, le capitaine balmanais Vernezoul n’a pas eu son rendement habituel.

Pour sa part, Coarraze-Nay a opté pour une recette simple mais efficace dans un tel contexte: solidité en défense et en conquête, efficacité du jeu au pied et abnégation sans faille. S’ils ont mieux géré la première période (contre le vent) que la seconde, les joueurs de Julien André et Stéphane Zampar n’ont jamais lâché le moindre pouce de terrain et ont trouvé les ressources pour faire face, même dans les situations les plus inconfortables. Le capitaine et talonneur Montauban a été le leader attendu et Goutard a souvent repoussé les débats loin de sa ligne par son long jeu au pied. Avec cette victoire, Coarraze-Nay s’accroche à sa seconde place (à égalité avec le FCTT) avant de se rendre à Tournefeuille dimanche prochain.

Réactions

Julien André (Entraîneur, Coarraze-Nay): « Un match compliqué dans ces conditions. On a plutôt bien géré la première période contre le vent. On n’a pas pris de points. Paradoxalement, alors qu’on avait le vent, on a complètement subi la seconde tant sur les impacts que sur le contenu. J’ai trouvé Balma très intéressant quand ils avaient le ballon. Finalement, même si on a subi, notre défense, qui fait notre force depuis le début de la saison, n’a pas rompu et on s’est sortis de trois situations pas évidentes. C’était aussi difficile pour les buteurs de part et d’autre. On a su prendre le score et le tenir. Le buteur de Balma manque de réussite. Lors des dernières minutes, on a su l’emporter et aller chercher cette mêlée dans les arrêts de jeu. Cela montre que le groupe a du caractère. »

Gérard Bouisset (Entraîneur, Balma): « De la déception aujourd’hui parce qu’on ne score pas. On a des occasions mais on ne les met pas. Eux en ont deux, ils en mettent une, ça leur suffit. On a fait une énorme débauche d’énergie avec de nombreux pilonnages, mais on n’a jamais été récompensés par rapport à cela (…) Difficile d’enchainer. On s’est cantonnés au très près parce qu’on ne pouvait pas faire autrement. Il y avait toujours ce grain de sable qui faisait que les actions avortaient. C’est dommage. On ne peut pas accabler les joueurs ni sur l’investissement ni sur les intentions. »

 

Feuille de match

A Balma (Complexe Sportif Municipal):  Union Sportive Coarraze-Nay bat Balma Olympique Rugby Club 3 à 0 (mi-temps: 0 – 0).

Arbitrage: M. Yoann Boisson (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: pour Balma, Demasi (34è), Todesco (52è); pour Coarraze-Nay, Cap (46è).

Pour Coarraze-Nay: 1 pénalité Goutard (42è).

Composition Balma: Boué; Puertas, Perez, Carcano, Vogel; Cassas (o), Vernezoul (m, cap); Sanda, Tomasi, Jouve; Gros Desormeaux, Todesco; Demasi, Falzon, Mestivier.

Sur le banc: Andrieux, Perles, Esteves, Radegonde, Mottais, Sekula, Talon.

Entraîneurs: Bastien Bourdette et Gérard Bouisset.

dav
Gérard Bouisset (debout) et Bastien Bourdette auraient espéré une meilleure issue au vu de l’investissement de leurs joueurs.

Composition Coarraze-Nay: Dourau Cadet; Guaillardou, Coustarot, Langle Andreu, Ginesta; Goutard (o), Bescos C. (m); Mathieu, Cap, Uthurralt; Miro, Dufau; Duhagon, Montauban (cap) , Soubielle.

Sur le banc: Bescos B., Da Costa, Boué, Ompraret, Allias, Espilondo, Latapie.

Entraîneurs: Julien André et Stéphane Zampar.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here