Fédérale 1 – Lavaur avec maîtrise contre Bagnères

0
804

A domicile, l’ASV Lavaur (7è, 19 points), vainqueur du Jean-Prat l’an passé, voulait confirmer son regain de forme (3 victoires en 4 matchs) après un début de saison plutôt poussif (3 défaites consécutives). A l’inverse, le Stade Bagnérais (8è, 15 points) avait entamé l’exercice de la meilleure des manières par deux succès, avant de connaitre un gros coup de mou dont 4 revers sur les cinq rencontres suivantes…(par Marco Matabiau-Photos Richard Schittenhelm).

Les avants vauréens donnaient le ton dès le coup d’envoi avec un ballon porté d’une trentaine de mètres qui mettait la défense visiteuse à la faute. Les deux équipes s’employaient à tenir le ballon, proposant des enchaînements de qualité, mais personne ne parvenait à faire sauter le verrou adverse. Pour sortir de son camp, Bagnères s’appuyait sur le long jeu au pied de son arrière gaucher Matier. Ce dernier manquait l’occasion d’ouvrir la marque sur une pénalité consécutive à une faute au sol des locaux (10è). La ligne de trois quarts bigourdane, bien en place jusqu’alors, perdait son centre chilien De La Fuente Rivas, visiblement touché à l’épaule droite. Il était remplacé par Barats (13è).

asv_bagneres_4nov18 (11)
Avec son compère de la charnière Queheille, Albert a permis aux Vauréens d’alterner le jeu.

C’est le moment que les Tarnais choisissaient pour prendre le score. Sanctionnant deux fautes au sol adverses (15è, 18è), le demi de mêlée Queheille donnait l’avantage aux siens (6 – 0). Bagnères réagissait par Matier des 15 mètres en face (6 – 3, 21è). Chacun continuait de produire un rugby intéressant, mais les deux défenses faisaient front. Lavaur tenait davantage le ballon, le demi d’ouverture Albert organisant le jeu autour de ses centres Zanarelli et Hallinger (le fils de Nicolas, présent en tribunes). Queheille échouait des 50 mètres (27è) mais se rattrapait quelques instants plus tard, concrétisant des 35 mètres en face après un plaquage haut d’un défenseur bagnérais (9 – 3, 32è). Les rouge et bleu ne s’arrêtaient pas en si bon chemin. Sur le renvoi, ils exploitaient un ballon côté gauche: Zanarelli, servi par son compère Hallinger d’une superbe chistera, décalait Lasme. L’ailier partait dans une superbe chevauchée le long de la ligne, mettant au passage, d’un superbe raffût, le talonneur Brau sur les fesses. Désorganisée, la défense des noir et balnc concédait une pénalité que Queheille transformait (12 – 3, 34è).

asv_bagneres_4nov18 (71)
Le Bagnérais Ibos (14) en bonne position pour faire face à Lane.

Quelques instants plus tard, la mêlée bigourdane se faisait à nouveau martyriser par son homologue, entrainant un carton jaune pour le pilier Lisbani (37è). Lavaur finissait cette première période tambour battant: Hallinger venait à nouveau défier la ligne de défense adverse, Queheille inversait pour Albert. L’ouvreur distillait alors un coup de pied rasant que Lasme poursuivait. On pensait que l’ailier allait inscrire le premier essai de la rencontre, mais une faute sur l’ultime défenseur mettait un terme aux espoirs des nombreux supporters tarnais. C’est au contraire Bagnères qui, dans les arrêts de jeu, revenait au score. Bonan démarrait derrière sa mêlée et créait une brèche. Les visiteurs balayaient le terrain mais ne trouvaient pas la solution, si ce n’est par le pied de Matier, sanctionnant un hors-jeu de la ligne de défense (12 – 6, 40è + 4). Les deux équipes rentraient au vestaire.

Des intentions, mais des approximations…

Lavaur entamait la seconde période comme la première, par un ballon porté. Les Tarnais obtenaient même une mêlée à cinq mètres mais la toute neuve première ligne bagnéraise  (Pambrun, Alvarez et Pujo) signait son entrée et récupérait une pénalité. Les Bigourdans semblaient mieux que leurs adversaires en ce début de second acte: Bonan dynamisait une pénalité mais commettait un mauvais geste sur Hallinger dans la foulée. Bilan: pénalité retournée et dix minutes de frigo pour l’Hispano-Argentin (49è). Il était rejoint quelques instants après par son vis-à-vis Lane, coupable d’une irrégularité dans un regroupement (51è). La pénalité obtenue était tentée par Matier mais le ballon heurtait le poteau.

asv_bagneres_4nov18 (367)
Le pilier bigourdan Alvarez, auteur d’une bonne entrée en jeu, tente de percer le rideau défensif tarnais.

On sentait pourtant que Bagnères se refaisait une santé. En optant pour une pénal touche plutot que de tenter le tir au but, les noir et blanc affichaient leurs intentions. C’était sans compter sur le contre et la prise à deux mains du troisième ligne vauréen Pueyo (60è). Piqués au vif, les avants de l’ASV et leur première ligne, un peu chahutée en deuxième période, se reprenaient. Ils obtenaient tout d’abord une pénalité que Queheille transformait aisément (15 – 6, 68è), puis enchainaient autour des regroupements grâce à Poo et Tafili (qui renversait le talonneur Pujo). L’action avortait sur une transition maladroite entre Pueyo et Hallinger. Alors que Bagnères jouait son va-tout depuis ses 22 mètres, Lavaur héritait d’une ultime pénalité, convertie par l’impeccable Queheille (18 – 6, 74è). Plus rien ne serait marqué.

asv_bagneres_4nov18 (284)
Tafili (balle en mains) s’apprête à percuter Pujo: le talonneur bagnérais va s’en souvenir.

On n’aura pas vu d’essais aux Clauzades alors que les deux équipes se sont évertuées à proposer un jeu ambitieux tout au long de la partie (même si la seconde période a été un peu plus hachée que la première). Sans doute désorganisés par la sortie prématurée de leur centre De La Fuente Rivas, les Bigourdans ont certes tenu le ballon mais ne se sont jamais vraiment montrés dangereux. Ils ont manqué de précision dans leurs temps forts et ont subi en mêlée fermée une grande partie de la rencontre. Néanmoins, l’entrée des piliers Alvarez et Pambrun et de l’expérimenté Pujo au talonnage a donné un nouvel élan au paquet d’avants. Avec cette défaite (la cinquième en six matchs), les hommes de Samuel Brethous et Christophe Cazaux restent à la 8è place de la poule avant de recevoir Tyrosse le weekend prochain.

Pour sa part, Lavaur a effectué une bonne première période, donnant du rythme et proposant de belles séquences de jeu. Les hommes de Mathieu Bonello et Alexandre Albouy ont globalement dominé même si le second acte a été un peu plus poussif. Côté satisfactions, on notera la bonne tenue de la mêlée dans le sillage des piliers Grolleau et Clermont et du talonneur Trassoudaine, très dynamique et précieux dans le jeu courant. Le deuxième ligne (et ex-Angoumoisin) Lavergne s’est lui aussi montré très disponible. Le troisième ligne Pueyo a été omniprésent, tant en défense que dans les airs. Comment ne pas noter également la complémentarité du duo formé par Hallinger (très à l’aise en percussion et dans les prises d’intervalles) et Zanarelli (un passeur qui bonifie les ballons pour ses partenaires) ainsi que la régularité de Queheille dans ses tentatives 18 points à 6 sur 7). Avec cette victoire (la quatrième sur les cinq dernières sorties), Lavaur remonte à la 4è place de la poule. Les Tarnais concentrent désormais leur attention sur leur prochain déplacement chez leurs poursuivants immédiats, les Basques d’Anglet.

asv_bagneres_4nov18 (19)
Le troisième ligne vauréen Pueyo (ici bien pris par Dubarry) a été l’auteur d’une prestation de premier plan.

Réactions

Mathieu Bonello (Entraîneur, Lavaur): « On ne va retenir que la victoire. C’était un match de reprise. On sortait de dix jours de vacances. Cela ne pardonne pas. C’est toujours difficile de se remettre le bleu de chauffe. On a eu trop de déchets, même si on a dominé en mêlée et en touche. On a fait tomber une douzaine de ballons. Après, c’est bien de gagner ces matchs même quand on n’est pas bons (…) Le score reflète le match. On a dominé, montré des choses. Le problème, c’est qu’au bout de temps de jeu, on mettait le ballon par terre (…) On a eu du mal à se remettre dans la concentration d’un match de haut niveau de Fédérale 1. Il faut respecter l’engagement. Quand tu y es un peu moins à ce sport, tu fais des erreurs. »

Samuel Brethous (Entraîneur, Bagnères): « Des regrets parce qu’on rentre avec zéro point. Trop d’indiscipline. On repart avec des suspendus et des blessés. On a tout de même répondu présents dans l’engagement face à une équipe puissante qui propose un jeu lêché. On n’a pas été pris à défaut. On aurait pu espérer un point (…) On a un temps fort en fin de première mi-temps. Malheureusement, on doit se contenter d’une pénalité. Le tournant se situe selon moi à 15 minutes de la fin avec cette pénal touche proche de la ligne. A ce moment, le leader de touche se blesse et on se fait contrer. Si on marque à ce moment-là, la fin de rencontre peut être différente. Eux sont reboostés et nous on sort du bonus défensif. On pense désormais au match de la semaine prochaine contre Tyrosse à la maison. »

asv_bagneres_4nov18 (361)
Arnaune cherche du soutien mais la défense de Lavaur (Tafili, Vialatte, Poo et Trassoudaine) fait bonne garde.

Gilen Queheille (Demi de mêlée, Lavaur): « On retiendra en premier lieu la victoire. On n’a pas fait un grand match, on a fait beaucoup de fautes de mains, on a perdu beaucoup de ballons, mais l’essentiel est là (…) On a essayé d’envoyer du jeu, on voulait garder le ballon, le déplacer. On n’a pas réussi du fait de ces nombreuses approximations. On a aussi été un peu chahutés dans les zones de ruck (…) Le point positif, c’est qu’on n’a pas laissé le point du bonus défensif à Bagnères. »

asv_bagneres_4nov18 (84)
Queheille a souvent dynamisé le jeu des siens. Il échappe ici au seconde ligne Gayri.

Anibal Bonan (Troisième ligne, Bagnères): « On a perdu un peu la tête à des moments où on aurait dû être plus concentrés. On est passés un peu à côté même si l’attitude a été bonne. A l’extérieur, il faut s’appliquer davantage (…) Quand il s’est agi de concrétiser, on n’a pas été précis. Il y avait toujours une petite erreur de chacun. C’est difficile de s’imposer dans ces conditions (…) Beaucoup de travail dans la semaine pour préparer le match du weekend prochain. »


Feuille de match

A Lavaur (Stade des Clauzades): ASV Lavaur bat le Stade Bagnérais 18 à 6 (mi-temps: 12 à 6)

Arbitrage: M. Rémy Charleroy (Ligue Centre Val de Loire) assisté de MM. Christophe Trilles et Abdjallil El Khoulani (Ligue Occitanie)

Cartons jaunes: pour Lavaur, Lane (51è); pour Bagnères, Lisbani (37è), Bonan (49è).

Pour Lavaur: 6 pénalités Queheille (15è, 18è, 32è, 34è, 68è, 74è)

Pour Bagnères: 2 pénalités Matier (21è, 40è + 4)

Composition Lavaur: Atche; Migayrou, Zanarelli, Hallinger, Lasme; Albert (o), Queheille (m); Lane, Auvergnas (cap), Pueyo; Lavergne, Falga; Clermont, Trassoudaine, Grolleau.

Sur le banc: Taumeopeau, Poo, Tafili, Cugier, Lenfant, Hecker, Marion, Vialatte.

Entraîneurs: Mathieu Bonello et Alexandre Albouy.

Composition Bagnères: Matier; Ibos, De La Fuente Rivas, Cabanne, Garlat; Dubarry (o), Arnaune (m); Bonan, Geledan (cap), Gayri; Bourhis, Urbaitis Ciliberto; Lisbani, Brau, Reyes.

Sur le banc: Pujo, Pambrun, Dupont, Seite, Lassalle, Barats, Castisnères, Alvarez.

Entraîneurs: Samuel Brethous et Christophe Cazaux.

Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here